Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Masterclass d'été avec l'Oenothèque Alsace.

Publié par stephanew sur 6 Juillet 2009, 18:50pm

Catégories : #avec l'oenothèque Alsace

Masterclass d’été le 20/06/2009 avec l’Œnothèque Alsace de Thierry Meyer.

 

-Alsace rosé pinot noir 2007 domaine de L’Oriel Gérard Weinzorn : Nez floral, sur les épice à moutarde. La bouche est ronde, corpulente, voire massive avec de la matière et des tannins fins. Une petite pointe de sécheresse en finale. 13.5/20

 

-Alsace rosé cave de Beblenheim 2008 : Nez discret, sur les fruits rouges, la fraise. La bouche est ronde et présente une belle profondeur, supérieur au précédent. Plus large et plus profond avec une belle fraicheur en finale. C’est simple mais bon et l’on doit pouvoir trouver cela en bas de chez soit. 14/20

 

-Muscat 2008 Domaine Maurice Schoech : Nez épicé, floral sur le buis et le cassis. La bouche est grasse, acidulé, d’équilibre léger. Salin et sec avec une pointe tannique ce muscat ce fait plaisant et longue. 14/20

 

-Riesling grand cru Altenberg de Bergbieten 2007 Domaine Clément Lissner : Nez typique, d’agrume, de citron mais aussi de miel, de résine avec une touche fumé. La bouche est franche avec une acidité très propre et diffuse. Pointe de résiduel encore perceptible à ce stade d’évolution. Finale finement minérale sur des touches de caramel sur une belle structure. 15/20

 

-Riesling grande cru Schoenenbourg 2007 Cave de Ribeauvillé. Nez curieux, de vanille et de lavande. Bouche elle aussi franche, avec une acidité plus fine, sèche et dense sur une finale saline passé une belle ampleur. Légère amertume en finale. 16/20

 

-Riesling grand cru Pfersigberg 2007 Cave Wolfberger : Nez lacté sur des notes d’agrumes. Bouche avec une acidité massive et puissante. L’ensemble est léger, droit et franc mais manque de longueur et de profondeur. 14.5/20

 

-Riesling grand cru Kastelberg vieilles vignes 2007 Domaine des Marronniers Guy Wach : Nez fumé, grillé, sur la noisette, les épices fines. L’ensemble est expressif. Bouche d’une belle tenue avec une petite pointe de moelleux en milieu de bouche qui a encore besoin de se fondre. 15.5/20

 

-Sylvaner vieilles vignes 2007 cave de Beblenheim : Nez réduit, grillé d’évolution fruitée accompagné de notes de résine. Bouche compacte, avec une acidité fine et bien en place. C’est salin, gras, élégant assez simple mais suffisamment flatteur pour plaire. 14/20

 

-Pinot blanc « B » 2007 Domaine Albert Boxler : Nez sur les fleurs blanches, le muguet avec une pointe grillé. La bouche est droite avec une belle attaque soutenue par une pointe de gaz. L’acidité est longue formant une belle colonne vertébrale. Superbe vin, un must a ce niveau mais il faut dire que « B » égal Brand. 16/20

 

-Riesling grand cru Brand cuvée « K » 2007 Domaine Albert Boxler : Nez discret sur les épices. La bouche est droite, très ferme avec une acidité très franche et en avant. Un beau gras en milieu de bouche. Ce riesling est très proche du pinot blanc précédent. Le terroir avant le cépage. 17/20

 

-Riesling Fronholtz 2007 Domaine André Ostertag : Nez sur la banane puis la mandarine, le tout étant net et pur. La bouche est ample, complète, ferme et sèche avec beaucoup de salinité et de minéralité. L’acidité est un peu en avant mais la structure du vin est superbe. La finale est longue. Du niveau d’un grand cru, sans problème. 17/20

 

-Riesling grand Altenberg de Wolxheim 2005 Cave du Roi Dagobert : Nez fumé, sur les agrumes, bien fait mais classique. Forte acidité en attaque mêlé à une pointe de sucre avec du gras en milieu de bouche. Salin et long en finale sur des notes de caramel. 16/20

 

-Riesling grand cru Kirchberg de Barr 2005 Domaine Pierre Hering : Nez fumé sur l’écorce d’agrume. Bouche très ample avec de belles senteurs lactées de beurre salé. Bouche très sèche en finale mais aromatique. Un riesling puissant ayant une acidité franche. Ne pas mettre dans toutes les bouches. 16/20

 

-Riesling grand cru Sommerberg Cuvée Arnaud 2004 domaine de L’Oriel Gérard Weinzorn : Nez parfumé, fruité sur l’ananas, l’orange sanguine, l’abricot. La bouche est moelleuse en attaque. Cette rondeur s’équilibre progressivement avec une acidité bien en place, diffuse et agréable rendant l’ensemble aérien, sans lourdeur. Ce riesling termine sec et appel le verre suivant. 16.5/20

 

-Riesling grand cru Mambourg Vendanges Tardives 1997 Domaine Marc Tempé : Nez sur la truffe, la cire l’encaustique, le miel, le camphre. La bouche est douce, moelleuse, le tout est très bien fondu. Ample et riche ce grand cru a parfaitement vieilli. La finale est franche et longue. 17/20

 

-Riesling Sélection de grains nobles 1995 Hugel et fils : Nez sur les fleurs sèches, les herbes aromatiques comme l’origan, le romarin avec des touches fumé, confite et de beurre. La bouche est sur une liqueur fine avec une acidité magnifique de puissance et de présence. Minéralité en fin de bouche avec une très belle longueur sur des notes de rose. 18/20

 

 

Une grosse série de riesling avec des 2005 puissants et mûrs et des 2007 tendus par des acidités marquées. 2007 va nous réserver de belles surprises, cela tombe a pic après un millésime 2006 beaucoup plus difficile.

C’est d’ailleurs en goutant les 2007 que l’on se rend compte de la bizarrerie de certain 2006. En attendant 2008, un cran au dessus d’après les premiers tasting.

 

Deux grande bouteilles de Boxler, domaine que je ne connais pas encore très bien, pas du tout en fait.

Un Fronholtz hallucinant d’Ostertag qui laisse augurer son Muenchberg.

Et enfin un beau sylvaner qui n’a pas souffert de passer au milieu de Rieslings grands crus.

 

Une superbe série avec en point d’orgue un Hommage à Jean Hugel, merci Thierry.


Stéphane 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents