Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Série de Rangen au Domaine Schoffit à Colmar.

Publié par stephanew sur 13 Février 2017, 06:46am

Catégories : #avec l'oenothèque Alsace

Retour sur une visite au domaine Schoffit sous l’égide de l’œnothèque Alsace ce samedi 13 mars 2010.


schoffit.jpg

C’est peu avant 09h30 que je m’enfonce dans le rue Nonnenholzweg pour y trouver le numéro 66, adresse de l’un des seuls vignerons de la capitale haut-rhinoise.

Le thème de cette rencontre avec Bernard Schoffit est le Rangen de Thann. Le fameux grand cru méridional, volcanique à la raideur légendaire où le Dahu laboure entre les rangs. Il faut y aller tard un soir de pleine lune pour le voir.

La série a été élaborée avec l’aide de Thierry Meyer et aura pour but de découvrir les vins de ce terroir au travers d’un cépage comme fil conducteur, le pinot gris. Pour ne pas enfoncer des portes déjà ouvertes par la notoriété des Rangen du Domaine Schoffit mais aussi du Domaine Zind-Humbrecht, quelques gros millésimes alsaciens, 2005, 2001, 1998, 1989 ont été volontairement écartés.

Chasselas 2008 :

Robe brillante, jaune pale. Nez un peu fermentaire signant la jeunesse du vin avec des touches de sous-bois, d’humus et de poire. Petite rondeur en attaque avec une acidité bien en place au centre. La densité est plus que correcte sur cette illustration d’un cépage abonné chez nous donnant ici une cuvée gourmande et charnue.

Riesling Hardt Tradition 2007

Nez élégant, grillé, floral avec des touches résineuses. La bouche est tendue avec une petite touche de SR donnant beaucoup de chair. Finale plus dense et sèche.

Pinot gris Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2000

Nez confit, sur la noisette, les notes grillées, le menthol, l’abricot. La bouche est riche, très grasse avec une acidité salivante mais pas trop présente, bien en place. Elle se place plus en largeur qu’en longueur. L’équilibre est superbe. Une belle « mise en bouche »

Gewurztraminer Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2000

Nez sur l’anis, le menthol, les fruits confits. La bouche est encore plus riche que le pinot gris, on peut parler de liqueur à ce stade. Une liqueur très fine, très glissante. L’acidité est moins franche comme le veut le cépage. Un gewurztraminer charnu avec quelques touches de sous-bois, prenant le temps en bouche, pour finir sur des amers très fins.

Pinot gris vendange tardive Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2002 (13.34°, 112 g SR, 5.8 g Ac)

Nez sur les raisins de Corinthe, et les fruits confits. La bouche est toute en dentelle, très fine, superbement fondue à la finale est grasse. Une vendange tardive qui passera les années sans problème.    

Pinot gris Rangen de Thann sélection de grains nobles Clos Saint Théobald 2002 (11.4°, 210 g SR, 7.1 Ac)

Nez à nouveau confit (ça doit provenir du verre !) complexe, je n’arrive pas à mettre un nom sur les aromes. La bouche est riche, et oui c’est comme ça, et encore plus que la VT. Le taux de SR est presque doublé par rapport à la VT mais ce qui marque c’est la très grande fraicheur de ce vin. On veut en boire, et pas seulement un verre.

Pinot gris Rangen de Thann Clos Saint Théobald 1996 (12.5°, 60 g SR)

Et oui, la truffe est là, et blanche mon bon monsieur. On peut y associer quelques touches poudreuses et de raisins de Corinthe. La bouche est tendue, fraiche avec une acidité dense donnant un caractère tannique au breuvage. Curieusement, par rapport aux chiffres, cette cuvée ce boit quasiment sec aujourd’hui. Finale très sapide.   

Riesling Rangen de Thann Clos Saint Théobald 1996 (5 g SR, 5.4 Ac)

Nez grillé, sur des notes de cuir neufs et d’écorce d’orange. La bouche est tendue, racée, très dense, très saline avec beaucoup de matière sèche, à l’image d’un verre de Courmayeur. La finale est sèche et très large.  

Pinot gris Rangen de Thann Clos Saint Théobald 1993(>90 g SR)

Robe cette fois, très ambrée mais brillante. Nez complexe, sur des notes de thé et de passerillage. La bouche est moelleuse sur des notes de réglisse mais la finale et sèche sans excès de gras.

Gewurztraminer vendange tardive Rangen de Thann Clos Saint Théobald 1993 (environ 150 g SR)

Nez un peu vieux, herbacé sur le foin, la réglisse. La bouche est douce, d’ampleur moyenne et surtout serrée comme pas possible. La finale est sur le même registre. Premier bémol dans ce concert de bonnes choses.

Pinot gris Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2003 (11.83°, 84 g SR, 4.3 Ac)

Nez sur le poivre, la vanille, les fruits blancs, la pêche. La bouche est douce, souple, un peu juste au niveau de la fraicheur mais le vin à toutefois de la présence et une belle chair.

Muscat Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2003 (4 g SR)

Cuvée issue à 100% de muscat ottonel et rarement étiquetée GC, les raisins allant souvent fortifier le muscat  générique. Nez sur le citron confit et la meringue. L’acidité est discrète mais le vin est bien structuré. Réglisse, amer signe une finale assez courte mais quelle fraicheur dans cette année caniculaire.

Riesling Rangen de Thann Clos Saint Théobald 1991 (3 g SR)

Nez fumé sur le cuir neuf. Petite sucrosité malgré le faible grammage. Cette impression est le fruit d’une acidité décalé dans la structure. Elle est clairement à coté du reste. Deuxième (et dernier) bémol.

Gewurztraminer Rangen de Thann Clos Saint Théobald 1991 (14.5°)

Nez sur une infusion de plantes, sur la mie de pain, la truffe. La bouche est compact, massive avec une amertume puissante en finale.

Riesling Rangen de Thann Clos Saint Théobald Schistes 2007 (4.5 g SR)

Le fruité du nez est juteux. L’acidité est franche et la minéralité est forte. Très beaux amers dans un profil droit.

Pinot gris Rangen de Thann Clos Saint Théobald Schiste 2007 (16.5°, 20 g SR)

Nez assez typique du cépage, du moins pour moi, avec un panier de fruits blancs. La bouche est charpentée, puissante avec beaucoup de mâche. Finale saline et presque astringente. Presque too much comme cuvée.

Pinot gris sélection de grains nobles Clos Saint Théobald Rangen de Thann 1990 (11.5°, 180 g SR)

Nez confit avec des touches de pomme et de raisin de Corinthe. La liqueur de ce vin est simplement extraordinaire, immense avec beaucoup de gras, de tenue. Superbe.

Riesling vendange tardive Rangen de Thann Clos Saint Théobald 1990 (9°, 160 g SR)

Nez nettement botrytisé, avec des touches de cuir, de fumé. Liqueur fine sur une bouche fondue avec une acidité très discrète. Finale fluide, fraiche laissant la bouche net pour la seconde gorgée.

Muscat Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2006

Nez net, assez variétal, croquant. La bouche est charnu, ronde ample et grasse mais assez simple finalement. Le yo-yo entre les millésimes a trouvé sa limite.  

Pinot gris sélection de grains nobles Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2006 (8.21°, 240 g SR, 15 g Ac)

Non, ce n’est pas une faute de frappe, c’est bien 15 g d’acidité que contient cette quille. Le nez est marqué par les fruits rouges, la fraise mais aussi les plantes et le thé. Une infusion d’odeur. Que dire de la bouche, la liqueur est immense et le vin prend toute la bouche. L’acidité bien qu’à deux chiffres n’est pas omniprésente elle est même fondue dans la matière.

Pinot gris sélection de grains nobles Larmes de lave 2007 (4.85°, 510 g SR, 12.8 g Ac)

Là on entre dans un autre monde, avec un 1/2 kilo de sucre par litre en résiduel pour cette cuvée de 35° potentiel. Le nez est complexe sur des fruits très murs (l’inverse eu été étrange) La bouche est curieusement pas pesante mais reste fine car supportée par belle acidité, longue, traversant la liqueur. On peut annoncer 200 g SR mais pas 500 g. Magique.

 

Je n’ai pas retrouvé dans cette série les « fameuses et célèbres » notes tourbées si caractéristique du Rangen. Par contre, sur cette série et hormis les cuvées Schistes, les vins du Rangen semblent s’exprimer favorablement sur un support riche donnant des vins charnue et ample.

Je n’ai pas décrit les robes mais la plupart sont de couleur cognac voire ambre foncé pour les vins les plus concentrés.

Un grand merci à Bernard Schoffit  pour avoir taper dans les piles PMG du domaine afin de nous offrir une telle série de Rangen.


Stéphane 

Commenter cet article

Archives

Articles récents