Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Salon Les Divines aux Harras de Strasbourg Edition 2017

Publié par stephanew sur 13 Mai 2017, 13:30pm

Catégories : #Divers Vins d'Alsace, #Alsace grand cru Riesling

Après deux précédentes sessions à « l’Hotel Regent Petite France », les vigneronnes et femmes de vignerons d’Alsace ont investi « Les Harras » de Strasbourg - nouvelle brasserie tendance- sous l’égide des DiVines d’Alsace.

La présentation se tient donc dans une des salles de réception du Biocluster en plein milieu des anciens Harras nationaux de Strasbourg.

L’organisation est comme toujours parfaite, réception personnalisée, vestiaire, flyer de présentation et petits mots d’accueil. Le fil de la dégustation est guidé par différents ateliers pour sortir du traditionnel tarif alsacien, sylvaner, pinot blanc, riesling……

Le cadre est magnifique, la présentation des vins bien pensée, on atteint rapidement les limites de la dégustation. Trop de gens à saluer, pas assez de main pour tenir verre, stylo-calepin, appareil photos. J’ai tout de même pointer quelques jolis breuvages d’hier, d’aujourd’hui et de demain.

 

Alsace Crémant blanc de noirs François Schmitt au nez floral, net et précis avec des touches de mie de pain et des notes grillées. Bouche racée, tendue, juteuse et minérale pour ce vin crémant gastronomique. (16/20)

Salon Les Divines aux Harras de Strasbourg Edition 2017

La table des rouges est bien fournie, je garde en mémoire l’Alsace pinot noir Meyer-Fonné 2015 au nez de cerise noire et à la structure ciselée, séveuse avec du nerf, de la droiture et de la puissance aromatique (16/20). L’Alsace pinot noir 2015 Jean-marc Bernhard est plus discret, plus floral sur des tannins plus francs, ciselés avec une salinité profonde (16/20)

Enfin, une découverte avec l’Alsace pinot noir 2015 du Domaine Camille Braun avec son nez mentholé et finement boisé. Bouche ample et puissante bien assis sur des tannins gras. (15/20)

Salon Les Divines aux Harras de Strasbourg Edition 2017

Suite de la visite avec l’Alsace riesling Holder 2012 Domaine Schoenheitz au nez très expressif sur l’amande, l’anis et autres fruits jaunes. La bouche est ample, sèche, puissante avec de la mâche et une belle présence minérale. (16/20) Juste à côté je redécouvre l’Alsace grand cru Schlossberg riesling 2012 du Domaine Bott-Geyl que j’avais assez mal gouté cette année. Cette fois le nez est discret, pur et floral. La bouche est structurée, sérieuse, bien en place avec de la profondeur (17/20).

Alsace Grand Cru Osterberg riesling 2012 Louis Sipp au nez assez fermé, discret mais à la bouche aérienne, sphérique, élégante avec un beau délié, une sorte de facilité sans heurt (17,5/20) Pour finir cette table un viril Alsace Grand Cru Vorbourg riesling Clos Saint Landelain 2012 Domaine René Muré au nez grillé un peu pétrolé mais sur une bouche puissante, ample au caractère fort avec une acidité ferme (18/20)

Salon Les Divines aux Harras de Strasbourg Edition 2017

Le temps passe, et ce salon vient se caller entre une dégustation au Domaine Emile Beyer et une dégustation de rouges des Terrasses du Larzac au Club AOC de Barr. J’accélère donc le pas et le verre en direction des fromages de la Maison Lohro ou je croise cet Alsace gewurztraminer Bollenberg 2015 François Schmitt au nez jeune et discret, plutôt sur les fruits jaunes sans glisser dans la caricature. La bouche est frétillante, dynamique, saline, pleine de vie entre gourmandise et race du terroir (18/20) L’Alsace Harmonie 2013 Domaine Maurice Schoech, né sur le grand cru Rangen de Thann au fruité jaune avec des notes de thé, d’abricot avec un gros volume en bouche, un jus tendu qui scintille. Un vin éclatant (16/20)

Salon Les Divines aux Harras de Strasbourg Edition 2017

Pour finir, les DiVines proposent quelques vénérables bouteilles tirées des oenothèques familiales. Je retiens l’Alsace grand cru Engelberg riesling 1991 Domaine André Pfister au nez floral, anisé sur une bouche un peu old school, une acidité un peu simple mais une présence remarquable pour un vin d’un millésime moyen et froid. Pour finir, Alsace Riesling Kaefferkopf 1990 Domaine Maurice Schoech, expressif sur les fleurs sèches, la menthe sèche. La bouche est ample, elle s’étale largement. Gros jus, mûr avant une finale franche bien en place. Plus que des beaux restes (17/20)

Salon Les Divines aux Harras de Strasbourg Edition 2017

Ce salon ressemble presque au « salon des vins de ma cave » mais il est surtout devenu le grand événement vinique de Strasbourg, ville buvant plus de cafés et de bières que de bons vins d’Alsace, paradoxe complet lorsque l’on sait que la porte de la route des vins d’Alsace n’est qu’à 20 km !

Les DiVines ont une fois de plus déplacé les foules en proposant des dizaines de vins, de multiples accords mets/vins dans un cadre magnifique, avec un accueil des plus plaisants.

Que dire de plus sinon BRAVO Mesdames…et surtout que font les hommes ???

Stéphane

Salon Les Divines aux Harras de Strasbourg Edition 2017

Commenter cet article

Archives

Articles récents