Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Rieslings granitiques 2007 avec le club AOC de Barr

Publié par stephanew sur 6 Juin 2011, 21:14pm

Catégories : #Alsace grand cru Riesling

Soirée au club AOC de Barr avec comme thème les rieslings 2007 sur terroirs granitiques. Les vins sont servis en aveugle et dégusté pour ma part dans des Spiegelau.

 

Le club adopte une grille de notation légèrement différente de la mienne. Aussi vous allez trouver des vins notés en dessous de 13/20 qui était pour moi la limite basse. Cette limite basse passe maintenant à 10/20 (en dessous je n’en parle pas, je ne devrais normalement pas en trouver dans mon verre)

 

Les vins sont classés par ordre de qualité supposée ce qui en soit ne veut rien dire et l’on va s’en rendre compte rapidement. Les avis ci-dessous sont personnels mais reflètent assez bien ceux des membres du club.

 

Riesling Lisenberg 2007 Domaine Schoenheitz (9 euros)

Robe brillante et claire sur des tons jaunes paille. Le nez est floral, délicat, frais sur le chèvrefeuille avec des touches de résineux et de pain grillé. La bouche présente une bonne fraicheur en attaque avec une acidité franche sur la langue et une certaine sucrosité. Finale sur l’orange amer, la brioche renforçant le coté mur et un peu riche de la cuvée. La finale plus vive est moyennement longue. Une déception pour ce vin qui va servir d’étalon pour la soirée. 13,5/20

 

Riesling Schlossreben 2007 Domaine Klein au vieux rempart (10 euros)

Robe pale. Le nez est léger, discret floral mais un truc n’est pas net. Il paraît déjà bien évolué avec toutefois des relents fumés et caillouteux faisant plus vin de terroir. L’équilibre de la bouche est porté sur la richesse avec une acidité vive dans la masse mais très courte. Ensemble compact, massif chaud et manquant de fraicheur. Premier bide de la soirée. 12/20

 

Riesling grand cru Frankstein 2007 Domaine Beck-Hartweg (10 euros)

La robe est paille avec des reflets verts. Nez subtil et complexe, frais, sur le citron, le chèvrefeuille, le kumquat, la mandarine. L’acidité est bien fondue en bouche qui se fait grasse et sèche mais l’ensemble manque de définition et de nerf. Sur la réserve car pour le moment l’ensemble est compact. Deuxième déception  de la soirée. Le vin a certainement besoin d’air pour se faire. Un fond de verre dégusté à la fin de la soirée me le confirme. (13/20) mais à prendre avec des pincettes.

 

Riesling Rittersberg réserve personnelle 2007 Jean-Paul Schmitt (17 euros)

Robe aux reflets verts. Nez pierreux sur le caillou, franc et net avec des touches de réglisse et d’agrume. La bouche est tendue, saline, sapide, large puis longue avec une acidité prenante, juste comme il faut, de quoi donner du nerf. Finale sur des notes résineuses, fraiches et élancées. La première grande surprise ou plutôt confirmation de la soirée. Superbe à ce niveau d’AOC et pour le village de Scherwiller. 16/20

 

Riesling Muhlforst 2007 Vincent Stoeffler (9 euros)

Robe plus soutenue. Nez sur le caramel au beurre et les fruits très mûrs. La bouche offre quelque sucre en attaque avec une acidité large et discrète. Belle mâche, belle minéralité dans un style puissant et confit. La structure est radicalement différente et l’exercice est très instructif. Premier pirate de la soirée avec un terroir argilo-calcaire plus lourd et plus profond. 14,5/20 

 

Riesling grand cru Winzenberg 2007 Jérôme Meyer

Nez iodé, tourbé, grillé avec des touches de bois et de caoutchouc brulé. Attaque sur des notes de sucre d’orge, dense compact avec une fraicheur en retrait et un coté amylique pas très agréable. Proche d’un ½ sec il présente une finale vanillée, boisée, onctueuse mais lourde. 1er contact avec ce grand cru. Je ne sais pas quoi dire ! bof ! 11/20

 

Riesling grand cru Kaefferkopf cuvée Granit 2007 Martin Schaetzel

La robe est dorée. Le nez est très parfumé floral à l’ouverture il évoluera sur des notes plus fruitées avec des touches de froment, de safran, d’abricot, de cailloux avec malheureusement une bonne dose de volatile. La bouche n’est qu’acidité avec des notes vanillées, stricts et raides. Finale toujours sur cette acidité tranchante. La claque à la découverte de l’étiquette suivi d’un retour brutal des notes dans Tast dans mon esprit !! Mais je ne sais pas déguster donc…..sans importance. 10/20

 

Riesling grand cru Schlossberg 2007 Martin Schaetzel.

Robe assez pale avec des reflets verts. Nez épicé, floral, grillé mais aussi réduit et végétal sans que cela soit négatif. La bouche présente une belle attaque, franche avec de la matière qui vient cette fois soutenir cette fraicheur. L’acidité est longue et structurante, traversant le breuvage avec beaucoup de sapidité. Ensemble très expressif se buvant sec avec une fine amertume en finale. Cuvée à l’opposé de la précédente, beau Schlossberg, ce fut le dernier. 16,5/20

 

Riesling grand cru Wineck-Schlossberg 2007 Clément Klur

Robe pale. Nez sur des notes résineuses, de sable mouillé de fruits blancs genre poire. C’est assez typique des granits dans mon esprit. La bouche est très vive, sèche, droite, élancée avec une acidité qui se tient tout du long. Vin très simple dans son expression de terroir, manquant de fond. Finale certainement malique. « Klur c’est sûr » On n’est pourtant jamais sûr de rien. Sûr ou sür !! 12/20

 

Riesling grand cru Wineck-Schlossberg 2007 Meyer-Fonné (15 euros)

Robe présentant un joli doré. Le nez est juteux, vanillé, sur le froment, les fruits jaunes, le pralin, la noisette avec des notes pâtissières et mentholées. La bouche est grasse, presque moelleuse avec une acidité juste calée en avant. Vin ample, généreux, puissant massif et expressif. Ensemble suave et finale longue. Voilà un beau WS. 16/20

 

Riesling grand cru Schlossberg 2007 Paul Blanck (+/- 16 euros)

Robe paille avec des reflets verts. Nez floral avec des relents de bonbon, puis grillé sur la menthe et l’eucalyptus avec des notes de soufre. L’attaque est déjà un peu légère puis arrive une grosse acidité, pour rien arranger. Du corps mais une acidité tranchante et mordante. Finale sur l’amertume mais surtout raide. Une cuvée (bouteille) qui est dans l’état bancale et on ne sait pas de quel coté elle va tomber. 13/20

 

Riesling grand cru Schlossberg Cuvée Sainte Catherine 2007 Domaine Weinbach (cher +/- 40 euros)

Robe de couleur paille. Nez crémeux sur les épices, le cassis, la framboise puis la pêche. La bouche est riche avec une acidité discrète équilibrant le vin. Beaucoup de coffre et de puissance, pas très large mais long avec une bonne dose de densité et de relief. Finale plus ferme, longue et grillée. 15/20

 

Riesling grand cru Sommerberg cuvée « E » 2008 Albert Boxler (introuvable dans les 27 euros)

Nez vanillé sur les agrumes, le citron, la pêche le tout avec des touches fumées. La bouche est un monument de tension avec une toute petite pointe de sucre. Bouche droite, aiguisée, ciselée, franche avec une fine minéralité très élégante. Finale acidulée et élancée. L’arrivé de ce 2008 est brutal, malgré quelques 2007 vif, celui-ci va encore plus loin. 18/20

 

Riesling grand cru Brand 2007 Domaine Zind-Humbrecht (très cher +/- 60 euros)

Nez fumé sur le feu de bois, le bonbon créma, la coquille d’huitre, l’ananas et la fleur d’oranger. Vif en attaque avec un gras moyen, la bouche est profonde, posée comme un roc, sapide, saline avec une toute petite pointe de chaleur. La finale est plus ronde et à peine plus simple. 17/20

 

Riesling grand cru Brand vieilles vignes 2007 Domaine Zind-Humbrecht (très cher +/- 60 euros)

Nez sur le sucre d’orge, les épices, le fumé, les fruits jaunes, la rose, le jus de cailloux, la pâtisserie avec des touches boisées. Grosse matière en bouche avec une acidité très fondue pointant juste le bout de son nez pour homogénéiser l’ensemble. Vin complet, racé, long, très long en finale, sur les fruits rouges. 17,5/20

 

Riesling grand cru Sommerberg cuvée « D » 2007 Albert Boxler (introuvable dans les 27 euros)

Nez sur les épices, le pralin, le biscuit et les agrumes avec peut être une pointe de soufre. Bouche étincelante avec une acidité fraiche, joueuse, prenante avec une toute petite douceur. Vin précis, dynamique, pur, nerveux, tout est intégré rendant l’ensemble charmeur. Une certaine idée de la perfection. 19/20

 

Une série pleine de découvertes, de confirmations et de déceptions. Dans mon top, celui de l’Alsace toute entière. En fait j’ai trouvé les grands de notre région. Boxler et ZH en tête avec juste derrière Meyer-Fonné et surtout Jean-Pierre Schmitt, la grosse cote du Bas-Rhin.

Stéphane 

 

 

 

Commenter cet article

Stefano 07/06/2011 21:55



2007: grand millésime sur les grands terroirs !



stephanew 08/06/2011 16:46



Ciao,


tu connais un millésime qui a amélioré un petit terroir ? moi pas....


stéphane


 



Archives

Articles récents