Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Verticales au domaine François Schmitt

Publié par stephanew sur 17 Mars 2011, 19:38pm

Catégories : #Visite chez le vigneron

C’est sur l’invitation de Frédéric Schmitt, que je me retrouve ce jeudi 10 mars 2011 à Orschwihr, non loin de Rouffach et Soultzmatt, pour participer avec quelques vignerons locaux à quatre verticales sur des cuvées représentatives du savoir faire du domaine François Schmitt.

 

La dégustation se déroule dans le nouveau caveau inauguré l’année dernière. Verre INAO et service en connaissant tout de la bouteille, le but étant de trouver une similitude dans les cuvées voire une marque propre aux terroirs présentés et surtout le signe de la prise en main du domaine par Frédéric Schmitt et son épouse qui se consacre aujourd’hui à 100% au domaine.

schmitt 0148 

Série N°1 : Pinot noir Cœur de Bollenberg.

 

Pinot noir Cœur de Bollenberg 2009 : robe rubis. Nez réduit, grillé avec des touches boisées encore perceptibles accompagnées de cerise, d’amande. La bouche est ample avec des tannins riches et doux dans un ensemble souple et profond. La finale est aromatique est déjà en place. EXCELLENT

 

Pinot noir Cœur de Bollenberg 2008 : robe plus tendre et moins foncée. Nez plus classique, moins envoutant sur les fruits rouges. Même profil que le précédent avec un peu moins de volume et des tannins plus marqués, plus saillant. Pinot noir frais et tendu. TRES BIEN +

 

Pinot noir Cœur de Bollenberg 2007 : robe tendre. Nez marqué par l’élevage et les fruits rouges. La bouche est généreuse en attaque mais présente aujourd’hui des tannins un peu moins raffinés, plus secs. L’ampleur s’en ressent et l’ensemble a moins de relief et va moins loin que le précédent. BIEN

 

Pinot noir Cœur de Bollenberg 2005 : robe plus foncée, brillante. Nez très dense, prenant sur le cassis, la myrtille. La bouche est puissante, large, ronde avec des tannins fondus et gras. Une très belle bouteille. EXCELLENT

 

Pinot noir Cœur de Bollenberg 2003 : la robe est encore une fois sombre. Nez présentant une petite dose de volatile avec un fond de cerise. La bouche est très ample, riche avec une bonne dose de tannins rendant le vin ferme et massif. Un autre style mais le millésime doit y être pour beaucoup. TRES BIEN -

 

Pinot noir Cuvée Alain 1990 (pas identifié comme Cœur de Bollenberg) : la robe est tuilée avec des reflets orangés. Nez sur le sureau, la réglisse, le kirch, la truffe, la noix, le café froid. La bouche est élégante avec des tannins un peu durs. La finale est courte mais il a encore de la tenue. BIEN

 

Dans l’ordre de mes préférences 2005 est bien en tête et c’est avec cette cuvée que j’ai connue le domaine. Le 2009 vient juste derrière puis le 2003. Le 2007 et ces tannins un peu secs est un peu plus loin dans la hiérarchie. Le 1990 fait plus que de la figuration.

 

 

Série N°2 : Riesling Bollenberg

 

Colline calcaire s'élevant à 360m d'altitude sur quelques 300 Ha de vigne.Sur la partie Ouest tournée vers le village d'Orschwihr, le sol est de type marno-calcaire offrant de bonnes réserves hydriques. Face très venteuse du terroir. C’est ici que le domaine produit les vendanges tardives et autres sélections de grains nobles. 

 

 

L’Est se caractérise par la faible épaisseur de ses sols, parfois à même la roche-mère avec des réserves hydriques plus faibles donnant des vins très puissants, épicés, corsés aux acidités massives.


Riesling Bollenberg 2009 (11 g SR) : Nez épicé avec des touches de fruits jaunes. La bouche est ronde, ample avec une acidité discrète. Le profil du vin est toutefois assez droit. Peut sembler un peu simple et court. BIEN

 

Riesling Bollenberg 2008 (9 g SR) : Nez plus frais sur les agrumes, l’orange. La bouche est tendue avec du gras mais paradoxalement les sucres sont moins fondus. L’acidité fondue et digeste doit en être la cause. BIEN

 

Riesling Bollenberg 2007 (5 g SR) : Beau nez confit, mûr sur les fruits jaunes, le beurre avec une touche de noisette. La bouche est douce, élégante, charmeuse, homogène et fondue. Beaucoup de mâche et fine salinité. Belle amertume en finale. BIEN +

 

Riesling Bollenberg 2004 (7 g SR) : Nez confit avec des relents de mirabelle et des touches vertes façon asperge mais cela reste discret. BIEN -

 

Riesling 2002 (pas de mention de terroir) : Nez exotique signant le millésime avec des touches fumées et poudrées. Bouche tendue en attaque avec un beau et gros volume en milieu de parcours. Rondeur affirmée avec des sucres un peu trop présents. BIEN

 

Riesling Cuvée Bollenberg 2001 : Nez sur des notes résineuses et pierreuses. La bouche est étroite, toute en longueur. Il est aujourd’hui un peu dissocié avec d’un coté l’acidité plus un supplément de sucre pas en place et non intégré.  BOF

 

Riesling Cuvée Bollenberg 2000 : Nez sur les épices, l’encaustique et des notes résineuses. La bouche est ronde, ample avec beaucoup de volume et une forte salinité alliant maturité et tension. Beau vin. TRES BIEN +

 

Riesling Cuvée Bollenberg 1998 : Nez variant sur des notes florales et fruités. La bouche est droite, dense avec un volume correct mais paraît un peu old school avec un coté racinaire pas très plaisant. La structure est par contre belle. BIEN -

 

Riesling Cuvée Bollenberg 1995 : Nez confit avec du miel, du chocolat façon after eight, de la menthe fraiche. La bouche est assez simple, structurée sur la longueur avec des notes de fruits rouges.  BIEN

 

Riesling Cuvée Bollenberg 1994 : Nez sur la pomme blette. Bouche creuse, diluée. Bouteille pas en forme. PAS NOTE


Série N°3 : Riesling grand cru Pfingstberg Paradis

schmitt 0150

Orienté Sud-Est, le Grand Cru couvre 28,15 Ha entre 250 et 350 mètres.

Le sous-sol est composé de grès calcaire et de grès micacé (Muschelkalk à la base et Bundsandstein au sommet). La texture est de nature calcaro-gréseuse à marno-calcaro-gréseuse. Les vins du Pfingstberg sont complexes, austères et de très grande garde.  

 

Après 2005 le domaine élabore 2 cuvées de grand cru en riesling, la simple cuvée de fermage, et la cuvée des vignes du domaine qui prend le nom de Paradis.


Riesling grand cru Pfingstberg Paradis 2009 (7,6 g SR) : nez sur le sucre d’orge avec des relents d’agrumes et d’épices. La bouche est généreuse  avec une salinité moyenne pour l’heure dans un style dense avec une acidité en retrait. Amertume en finale signant un long avenir. TRES BIEN -

 

Riesling grand cru Pfingstberg Paradis 2008 (6,4 g SR) : nez parfumé sur le citron, l’agrume classique évoluant sur l’abricot. La bouche est vive, tendue avec une forte salinité. Plus ferme, plus compact, austère que le 2009, il fait un bloc dans la bouche. TRES BIEN

 

Riesling grand cru Pfingstberg 2008 : moins de tension que le précédent pour cette cuvée issue d’une parcelle en location il est également plus ouvert que le précédent. Plus de charme immédiat mais certainement moins d’avenir, encore que ! BIEN +

 

Riesling grand cru Pfingstberg Paradis 2007 (5,5 g SR) : Nez dense sur les fruits blancs et des notes résineuses. La bouche est ronde avec du gras, élégante avec beaucoup de charme et de classe. Rien ne dépasse, rien ne vient heurter le dégustateur. EXCELLENT

 

Riesling grand cru Pfingstberg Paradis 2005 : Nez sur les épices et autres senteurs florales. La bouche est belle, avec un gras moyen mais il manque de densité après le 2007. A revoir certainement. BIEN +

 

Riesling grand cru Pfingstberg 2005 : Nez pur et précis sur des notes d’agrumes. Bouche tendue avec moins de fond et de densité que la cuvée du domaine. BIEN -

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 2004 (14 g SR) : Nez mûr et presque confit sur les fruits jaunes. L’acidité est mordante, stridente avec une richesse en sucre pas en place. Paradoxalement je trouve ce vin trop strict. BOF

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 2003 (2,6 g SR) : Le nez est complet, complexe, dense, élégant et frais. La bouche est très saline, fluide et souple, comme du velours.  BIEN +

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 2001 (6,4 g SR) : Nez sur la résine et les fleurs. La bouche est riche, mûre avec beaucoup de fruits, un corps ample, une acidité fondue et comme le 2003 beaucoup de minéralité. EXCELLENT

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 2000 (9 g SR) : Nez sur les épices avec des touches grillées et de cuir. Vin élégant, distingué, classieux dans un style fin, tout en longueur. TRES BIEN +

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 1999 : Nez un peu plus vieux, floral. Bouche vive avec une acidité tranchante avec une petite douceur en milieu de bouche. Très aromatique en finale, soulignée par une fine amertume. BIEN

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 1998 (8 g SR) : Nez sur les épices, les fruits blancs puis les fruits exotiques. La bouche est fine avec une bonne salinité. BIEN

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 1995 : La bouche n’est pas très dense, elle manque de corps malgré la présence d’une fine minéralité. Acidité astringente, pas très mûre. BIEN -

 

Riesling grand cru Pfingstberg (Paradis) 1994 : Nez sur les fleurs et la menthe sèches. La bouche est maigre, strict, mordante avec une salinité moyenne. BOF

 

Deux constats. La cuvée issue des vignes du domaine (Paradis) est, sur les millésimes 2008 et 2005, bien supérieure en complexité et densité que les cuvées de la parcelle en location. Le niveau qualitatif est bien plus élevé, surtout plus régulier depuis le millésime 2005.


Série N°4 : Gewurztraminer grand cru Pfingstberg.


Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2009 (60 g SR) : Nez très épicé. Bouche ample, douce et généreuse dans un style moelleux. C’est un peu lourd pour l’instant. BIEN

 

Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2008 (40 g SR) : Nez éclatant, fruité avec des notes de mandarine. La bouche est aérienne, profonde, franche. TRES BIEN

 

Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2007 (47 g SR) : Nez une fois de plus épicé. Bouche ronde, flatteuse avec une balance qui tend un peu sur le sucre.  BIEN

 

Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2005 (38 g SR) : Nez de riesling sur les agrumes. La bouche est tendue, très fraiche, élégante et racée. TRES BIEN

 

Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2004 (27 g SR) : Nez grillé, sur la truffe, le sous-bois. Bouche glissante avec un léger manque de complexité et de profondeur. BIEN -

 

Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2002 (43 g SR) : Nez sur les fleurs blanches évoluant sur les fruits jaunes et l’anis. La bouche est ample avec un bel équilibre. BIEN +

 

Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2001 : Nez sur les fruits exotiques. Bouche super complexe, racée, très saline avec de la densité et de la complexité. Superbe bouteille. EXCELLENT

 

Gewurztraminer grand cru Pfingstberg 2000 (34 g SR) : Nez épicé. Bouche un peu fade sur le sucre. BIEN

 

Un 2001 d’un très haut niveau mais en cette fin de soirée je goute un peu moins bien ce cépage.

 

Pour conclure cette soirée. Les vins du domaine François Schmitt sont sérieux, austères dans leurs jeunesses et demandent du temps pour s’ouvrir et trouver leur équilibre. Une fois passé ce moment de jeunesse, les vins sont pleins et denses sur des équilibres secs. On sent aussi une grande progression depuis les vins du millésime 2005 avec des exceptions et des grands moments de dégustation avec le Riesling Bollenberg 2000, les riesling et gewurztraminer Pfingstberg 2001 sans oublier la belle série de pinot noir.

 

Stéphane

 

domaine François Schmitt

Commenter cet article

Archives

Articles récents