Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Soirée Pomerol avec le club AOC de Barr.

Publié par stephanew sur 15 Avril 2012, 07:17am

Catégories : #CR Club AOC de Barr

Soirée Pomerol en avril 2012 avec le club AOC de Barr. Pas la peine de présenter l’appellation, il y a assez de littérature sur le WEB. Rappelons juste qu’il n’y a pas ici de classement officiel des crus même si les amateurs sont globalement en phase pour classer Petrus, Le Pin et La Fleur de Gay dans le Top des Top. Aucun de ces crus là ce soir, mais quelques belles bouteilles, moins prestigieuses mais moins chères ce qui dans ce coin de France est important.

 

Pomerol Château Lafleur du Roy 2009 (27 euros)

Robe noire avec des reflets violets. Nez chaud sur les épices, les fruits noirs en compote avec une bonne dose d’élevage sans pour autant verser sur la planche. La bouche est relativement souple avec tannins plus fermes en milieu de bouche. L’acidité est un peu marquée sur une concentration trop juste donnant l’opportunité aux tannins de tirer sur le sec le tout encore alourdi par le boisé. 13,5/20

 

Pomerol Château Beauregard 2009 (35 euros)

Robe elle aussi noire avec des reflets de jeunesse. Nez sur les fruits rouges acidulés, la groseille, la myrtille sans trace d’élevage. La bouche est ample, grasse avec des tannins dans la même tonalité donnant du soyeux à la cuvée mais l’ensemble est encore trop compact pour s’exprimer pleinement. La finale est également très courte renforçant l’appréciation un peu juste de l’ensemble. 14/20

 

Pomerol Esprit de Clocher 2008

Robe rouge sombre. Nez sur le tabac, le poivron, les petits fruits rouges et quelques fleurs. La bouche est fraiche en attaque puis fluide, précise, sur une trame tannique légère, étroite, longiligne mais digeste. Un peu plus de caractère en finale sans monter dans les sommets. 14/20

 

Pomerol Château Gombaude Guillot 2008

Robe toujours jeune. Nez très fruité, sur la groseille à maquereau sur un boisé enrobant. La bouche présente une trame tannique très discrète et le breuvage est très fluide, simple, sans grande complexité ou profondeur. 12/20

 

Cotes de Castillon Domaine de L’A 2008

Nez sur le cassis très mur et très expressif avec une pointe de volatile. L’attaque est boisée mais la bouche a de la mâche, du volume pour le supporter, impression renforcée par la belle structure d’ensemble. Les tannins sont gras. Un vin en bloc, charmeur, moderne avec une finale un peu courte. Une belle surprise pour cette bouteille pirate qui pour l’instant tient la barre. 14,5/20

 

Pomerol Château La Pointe 2008 (27 euros)

Robe rouge et profonde. Nez épicé sur la suie, de complexes notes fumées et des fruits noirs. La bouche est structurée, profonde, sapide et complexe avec des tannins très précis et très bien dessinés.  Peu être un peu austère et froid dans l’ensemble mais c’est la première belle bouteille de la soirée avec bon rapport Q/P. 16/20

 

Pomerol Château Gazin 2007 (46 euros)

Robe rouge profond. Nez noir plein de suie, de cerise, de volatile sur un boisé toasté. La bouche est ample, ronde, sphérique avec des tannins gras et chauds dans une matière compotée sur la réglisse. Finale fraiche mais moyennement longue. Premier bon Gazin pour moi. 16/20

 

Pomerol Château Nenin 1995

La robe est évoluée mais nous avons fait un bon conséquent dans le temps avec un millésime pas simple. Fruits à l’eau de vie, carton mouillé, tabac et cul de poule. Beurk, la plupart des participants vides déjà leur verre à ce stade. La bouche est fluide, vieille avec des tannins secs, durs. 11/20 ou défaut de bouteille, j’espère presque le défaut.

 

Pomerol Château Rocher Bonregard 1991

Robe marquée par le temps. Nez sur le poivron très vert, le céleri, un vrai bouillon de racines. La bouche est souple, fluide mais métallique. Mort ou jamais grand. 10/20

 

Pomerol Château Bourgneuf 1990

Robe tendre. Nez sur le musc, le cuir, le tabac, le cacao avec des toutes petites touches de pruneau. La bouche est ample, pleine de soleil avec des tannins fondus,  aromatiquement tertiaire mais la structure est belle, bien en place, homogène ou rien de vient heurter la dégustation. Très belle bouteille en regard de la soirée et quel beau millésime. 17/20

 

Pomerol Château L’Enclos 1989

Nez sur la tomate, puis les fleurs comme l’iris, le lys, la lavande, mais aussi la mine de crayon. La bouche est volumineuse, ample, grasse sur un équilibre fin, soyeux, frais avec une finale un peu plus ferme et tannique donnant du dynamisme au breuvage. On termine bien la soirée avec ce petit château. 17/20

 

Fin de soirée et quelques bonnes impressions avec un château La Pointe d’un remarquable rapport Q/P, un Gazin 2007 qui me réconcilie avec ce château, et de très beaux anciens qui ont remonté la moyenne de la soirée.

 

Stéphane  

Commenter cet article

Archives

Articles récents