Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Soirée Castelpapale 2005.

Publié par stephanew sur 21 Novembre 2009, 18:44pm

Catégories : #avec mon ancien club

Soirée Castelpapale avec le club AOC. Cette soirée a été organisée avec l’aide de la maison des vins de Châteauneuf du Pape www.vinadea.com.

Tous les vins présentés sont du millésime 2005 et ont été carafés deux heures avant le service, à l’aveugle.

Petits mots sur les Châteauneuf du Pape. L’air d’appellation délimité en 1933 a une superficie de 3200ha répartis sur 5 communes Bédarrides, Courthézon, Orange, Sorgues et Châteauneuf du Pape même. 13 cépages sont autorisés même si 3 sortent vraiment des rangs, le grenache, la syrah et le mourvèdre. Les autres étant plus confidentiels comme le cinsault, le muscadin, le vaccarèse, la counoise, le terret noir. Les cépages blancs sont, la clairette, la roussane, le bourboulenc et le picardan. Curiosité presque local, plusieurs cépages blancs sont autorisés dans l'élaboration des vins rouges. Cette adjonction de cépages blancs ayant comme fonction d'équilibrer la puissance du grenache.

1-Domaine Albin Jacumin La Bégude des papes 2005 (15.40 euros) :

Nez sur le kirch, le chocolat avec une pointe de chaleur devenant plus frais avec l’aération et tirant sur des notes d’eucalyptus. La bouche est souple en attaque, ronde avec des tannins fins avec toujours ce support chocolaté. Le milieu de bouche est lui marqué par une chaleur que je trouve excessive. Un vin aimable qui gagnerait à perdre cette pointe alcoolisé. Finale sur des notes de curry. Une entrée en matière un peu juste et paraissant déjà un peu sur le déclin avec ses notes de kirch. 13.5/20




2-Domaine Lucien Barrot et fils 2005 (15.70 euros) :

Nez sur le pain d’épice avec des fruits noirs puis de la fleur et du poivre. Bouche droite avec des tannins plus ferment que le précédent. Densité moyenne mais belle fraicheur grâce à une acidité franche et marquée. La finale reste elle aussi fraiche et élégante. Elle est moyennement longue mais un peu rêche. Un Châteauneuf propre et  assez homogène mais manquant d’un peu de fond pour en faire une grande bouteille. Une cuvée convenable donc ; que je découvre avec plaisir après en avoir entendu parler en bien. 14/20




3-Château des fines roches 2005 (15.40 euros) :

Nez sur la cerise griotte, la fumé, la suie, la groseille mais manquant par après d’un peu de netteté avec des notes de carton. Le nez semble d’ailleurs se refermer rapidement. La bouche est très soyeuse avec des tannins bien en places. La finale est plus souple avec des tannins gras et une pointe de chaleur. Dommage car l’ensemble de départ était bien. 13.5/20




4-Cuvée du Chêne vert 2005 (16.50 euros) :

Nez complexe et intéressant sur les agrumes, les fruits rouges, la groseille, la fraise. Bouche large et fine avec un regain de fermeté en milieu de bouche, qui n’est pas pour me déplaire. Bel équilibre donnant un ensemble élégant et plaisant. Vin bien fait avec une belle fraicheur en finale. Premier vin de la soirée qui me convient bien et il ne fallait attendre que la quatrième, c’est bon signe. 15/20




5-Bosquet des Papes 2005 (17.20 euros) :

Nez confit, sur les fruits noirs avec des touches de tabac et d’épice, dans un ensemble assez discret. Très rond en mise il est tendu et frais en milieu de bouche, puis à nouveau ample avec une grosse matière, compact et généreuse. Un vin qui vieillira bien, cohérent, très plaisant avec une belle retenue dans la puissance en finale. 15/20




6-Château de Vaudieu 2005 (22.50 euros) :

Nez grillé, torréfié, sur le bois de cèdre et les fruits rouges trahissant pour la première fois de la soirée un élevage plus poussé. La bouche est un peu raide, droite avec un peu de gras en milieu de bouche qui n’arrive pas à compenser cette rigueur. Grosse pointe de chaleur en finale et tannins secs. Retour en arrière dans la soirée avec une bouteille sans charme. A revoir. 13.5/20



 

7-Bosquet des Papes, Chante le Merle 2005 (bouteille offerte, dans les 28 euros) :

Nez confit, noir sur le maspin, l’amande avec des senteurs florales et d’eucalyptus sur un fond de suie. Bouche soyeuse, fine et fluide dans le contexte de la soirée avec une belle ampleur et grosse richesse. Retour au vin plaisant avec cette cuvée issue de vieilles vignes. 15/20




8- Château de Vaudieu, Val de Dieu 2005 (bouteille offerte) :

Nez sur la suie, le lard, le café dans un style très mûr, puissant avec à nouveau des traces d’élevage, de vanille. Très ample, profond avec de la race et du caractère mais il est encore compact et impressionnant même si les tannins sont arrondis pour un élevage qui semble ambitieux et atypique dans la région. Issue des vieilles vignes du domaine. 15.5/20




9-Château La Nerthe 2005 (29.50 euros):

Nez compact, fermé, fumé, suie avec des touches grillées. Bouche très fine, élégante semblant manquer de matière mais passant sous silence une puissance bien maitrisée. Cuvée très équilibre sans aspérité avec des tannins très subtiles et un très beau touché de bouche. Un style beaucoup plus fin que les précédents, se voulant plus consensuel. 16/20




10-Vignobles Lucien et André Brunel, Les cailloux 2005 (19.50 euros):

Nez réduit malgré le passage en carafe. Une agitation vigoureuse laissera apparaître des notes de cerise et d’épices. Bouche super élégante, digeste, fondue, fraiche et élancée et pourtant charnue avec de la matière et des tannins précis bien en place et accompagnant le vin. La fin de bouche est longue et souple. Une très belle bouteille sortant du lot pour le moment. Le meilleurs rapport Q/P de la soirée. 16.5/20




11-Domaine Pierre Usseglio et fils, cuvée de mon Aïeul 2005 (48 euros):

Nez épicé, floral presque végétal sur un fond de myrtille mais cela reste un peu brutal et manquant de finesse. La bouche est puissante, massive avec des tannins mûrs mais trop présents. La bouche est très fruitée et l’extraction semble avoir été portée à son paroxysme. Les tannins sont enveloppants sans dominer et la finale est grasse sur impression sucré. 15/20




12-Clos du Mont Olivet, La cuvée du Papet 2005 (36 euros):

Nez sur l’orange, la framboise très classe évoluant sur la fraise écrasée avec des relents médicinaux. La bouche est superbe de complexité et de densité. C’est riche, complet avec des tannins serrés, mais serrés avec classe dans une matière riche et ample le tout dans un style moderne et charnu. Une sorte de main de fer dans un gant de velours. La bouteille de la soirée. 17.5/20




Les 2005 sont très mûrs, charnus pour la plupart mais certaines bouteilles présentent des finales soit chaudes soit légèrement sèches, voire les deux. Quelques années de plus arrangeront les choses mais je ne vois pas de gros nanard dans cette soirée. Le niveau moyen de l'appellation semble tout à fait bon, du moins au vu des 10 domaines de cette soirée.

Je n’ai pas ressenti de différences flagrantes entre les cuvées en ce qui concerne la profondeur ou les origines mais plutôt dans le style des domaines, surtout sur les paires que nous avions ce soir. Aux cuvées un peu raides, s'opposent des vins très extrait ou encore des vins élevés avec ambition.


Reste les prix qui sont très accessibles, et les vins de Chateauneuf, présentent de beau rapport Q/P avec un prix moyen qui doit être de 20 euros, bien loin du nord de la région.

Mon trio pour cette soirée est, les Cailloux de Brunel, La cuvée du Papet et la Nerthe.

Un coup de cœur pour la cuvée Chante le Merle et son soyeux et sa grande digestibilité.


Merci à la maison des vins pour les deux flacons gracieusement offerts, c'est une chance pour l'AOC d'avoir une maison comme la votre.

Stéphane
 

 

Commenter cet article

EricL 22/11/2009 12:12


SUPERBE SOIREE, vraiment. Nous avons pu apprécier pleinement ces vins.


stephanew 22/11/2009 12:30


belle soirée en effet avec juste ce qu'il faut de vin pour découvrir une AOC.


Archives

Articles récents