Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Soirée avec un Clos de Bèze de Rousseau et Sainte Hune 2001.

Publié par stephanew sur 17 Janvier 2011, 16:58pm

Catégories : #Soirées entre amis

Nouvelle soirée chez Olivier en terre lorraine.  L’usage veut que l’on ne note rien lors de ce genre de soirée car le vin n’est qu’un prétexte à la rigolade même si nous avons analysé, dégusté, enfin bu avec délectation ces divines bouteilles.

 clos de beze 2001 Rousseau

Tour de chauffe avec un riesling Brand 1996 d’Albert Boxler. Un nez présentant comme toujours sur ce millésime des notes de truffes blanches, mais cette truffe est accompagnée de fruits jaunes murs et juteux. La bouche est ronde avec une présence assez massive de sucre. Manque vraiment la mention VT sur cette étiquette !!  L’acidité est fine et longue. Suivra un riesling Clos sainte Hune 2001 de Trimbach. Un nez presque austère sur l’écorce de citron et autres notes de pierre chaude et de terre humide. La bouche est racée, sèche avec une bonne dose de minéralité en finale. Très sapide et vraiment une grande sainte pour une fois. Pour compléter ce trio j’ai apporté un riesling Les Murailles 1979 de Dopff et Irion. Un classique vieux alsace avec des notes de fleurs et de menthe sèches. La bouche est droite comme un I mais relativement simple. Un beau vin vinifié en sec issu pour partie du grand cru Schoenenbourg, pas très complexe mais qui a vieilli en harmonie.

Puis v’la le Batard-Montrachet 2003 de Marc Colin car pas une soirée chez Olivier sans un bourgogne blanc. Ce Batard sera floral avec des touches de menthe fraiche. La bouche est ronde avec une acidité en retrait. Gros volume masquant un peu la définition du cru mais c’est tout de même bien bon. J’ai annoncé un meursault ! Vraiment pas simple cette région.

 

Bon les rouges maintenant. First, Eden Valley cabernet sauvignon 2004 Cuvée Cyril Hensehke. Un vin australien pour changer. Un vin trop fruité sur le cassis avec des notes de vanille. Bouche ronde avec des tannins gras mais l’ensemble manque d’élégance. C’est un peu trop tape à l’œil. Le rythme s’accélère pour passer maintenant à un clos de Tart 2001 du domaine éponyme. Nez fruité classique mais une bouche qui manque de finesse et de subtilité pour un grand cru. La matière est là mais c’est un peu trop brouillon et brut de décoffrage pour faire plaisir. Le suivant ne sera pas meilleur et franchement sudiste. Il s’agit de la Grange des pères 2007. J’ai du mal à comprendre ce type de vin et ce que l’on peut y chercher. Rond, lourd, tannique. Trop de tout et pas assez de quelque chose, de grâce. Nous remontons ensuite vers le nord avec un Châteauneuf du Pape Cuvée centenaire 1998 de Brunel. Nez sur le cassis et l’olive mais l’ensemble est cuit, presque passerillé. La bouche est juste marqué par de l’alcool. Bob a encore une fois donné 100/100 mais à l’inverse du 1990 je ne le suis pas sur ce coup là (j'espère qu'il s'en remettra  )

Suivra une curiosité avec un Barolo 1958 du Marchesi Di Barolo. Une étiquette qui claque, un vin au nez d’herbes aromatiques et de tabac. La bouche est fluette mais encore debout avec une belle fraicheur. Pas mal du tout pour ce cru issu d’un très grand millésime italien. Il y a de l’espoir pour les natifs de ce millésime.

C’est à ce moment qu’Olivier propose de nous ouvrir un Rousseau. Nos cœurs vont pencher vers un Chambertin Clos de Bèze 2001, faisons simple, soyons efficace. La robe est assez soutenue pour un vin de chez Rousseau. Le nez est fin, précis, délicat avec des fleurs, des fruits rouges, de la cerise. La bouche est racée, fine, précise et ferme. Tout est en place en équilibre comme dans un rêve. Simplement évident….que la Bourgogne est belle à ce niveau là.

 

Une bonne gestion de la soirée me permettra pour une fois de revoir les vins le lendemain lors du déjeuner. Ils sont tous au même niveau que la veille. Avec le réveillon de nouvel an et cette soirée j'ai certainement bu plus de grandes bouteilles que durant toute l'année 2010.

Merci à nos hôtes pour cette soirée et à bientôt en terre alsacienne.

Stéphane

 

 

 

Commenter cet article

Alain 17/01/2011 20:31



Salut Stéphane,


c'est cela le vin, partager les grandes (et plus petites) quilles entre amis, rester admiratif devant un jus de raisin. Ce sont des moments inoubliables.


A+



stephanew 13/02/2011 09:56



On peut choisir de vivre sa passion dans les livres ou accroché aux lèvres des vignerons mais aussi un dégustant des grands vins afin de comprendre pourquoi ils sont grands. 


stéphane



Archives

Articles récents