Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Riesling Brand 1998 Zind-Humbrecht

Publié par stephanew sur 12 Février 2011, 18:48pm

Catégories : #Alsace grand cru Riesling

Riesling Grand cru Brand 1998 Zind-Humbrecht.

Riesling-Brand-98-Zind-Humbrecht.jpg


Une couleur or/orangé très soutenue pouvant signer une vendange très mûre ou un vin très évolué. Le nez va nous orienter sur la première hypothèse avec des notes de fruits exotiques, de mandarine, d’écorce d’orange. La bouche est puissante, imposante dans un style sec avec seulement 8g de SR, seulement car on pouvait en attendre beaucoup plus avec une robe et un nez pareil. Elle est également concentrée avec une acidité discrète.

 

A aborder presque comme un alcool et pas sur un poisson fin, plutôt comme nous l’avons fait (un coup de chance ?) sur des vérines au saumon fumé largement relevé d’herbe. Une bouteille hors norme un peu loin des Brand que je connais. 17/20


Bouteille dégustée chez Yannick avec Paul, au milieu d'autres petites merveilles comme un Vintage 2004 de Billecart-Salmon, un Cos d'Estournel 1995 et un Raymond Lafon 1999. 

Stéphane

Commenter cet article

yannick 13/02/2011 14:10



Très belle bouteille que ce Riesling Brand ZH '98. La belle est puissante et voluptueuse, comme le sont les italiennes (NB : les femmes et les voitures rouges...).


Différente mais aussi agréable que ne l'a été celle de '99 que nous avions gouté lors de la masterclass de fin d'année avec T. Meyer. 



stephanew 17/02/2011 18:09



Facile de ne pas se tromper, enfin pas trop !



Thierry Meyer 13/02/2011 10:37



Je pense que toute personne qui boit régulièremenr du vin d'Aslace peut etre considérée comme connaisseur. Ce ui explique qu'un courtier bordelais qui déguste beaucoup de bordeaux mais ne boit
jamais d'Alsace ne sera pas tant connaisseur qu'un buveur régulier, même si ses connaissnaces théoriques sont différentes.


Ensuite, le statut de producteur reste prou beaucoup un signe de connaissance, alors que beaucoup ne sont pas forcément intéressés par le vin, a fortiori celui qu'il ne produisent pas. Les cours
de "dégustateur expert" qui leur sont prodigués au CIVA dans le cadre de la réforme des appellations sont sensés mettre les gens à niveau, mais parfois ils ont du mal tellement leur cadre de
réféence est influencé par la médiocrité de leur propre production.


Thierry



Thierry Meyer 13/02/2011 10:15



Vert et acide n'est pas le mot adapté pour ce concours. Simple et fruité conviendrait mieux à mon avis. La complexité du goût de certains terroirs et de nature à dérouter pas mal de Jury,
composés de vignerons, sommelier et autres connaisseurs de l'Alsace.


Le reproche principal que je fais c'est que ces vins vieillissent mal. Parmi les pinot gris SGN que nous dégusterons au dessert le 19 il y a un médaillé des PG de monde.


Thierry



stephanew 13/02/2011 10:31



Connaisseurs de l'Alsace. J'aime bien cette idée. Mais à quel moment est-on un "connaisseur de l'Alsace" ? Dès qu'on lit des articles sur la région et que l'on écoute bouche ouverte les discours
des vignerons ou dès que le déguste tous les jours des vins de notre région et essayant de les comprendre ?


Pour ma part, plus j'avance et moins j'ai l'impression d'en savoir !


stéphane



Thierry Meyer 12/02/2011 20:22



Une de mes cuvées préférées...


Et premier Trophée d'excellence lors de la première édition des Rieslings du Monde. A l'époque il y avait encore de sérieux candidats...


Thierry



stephanew 13/02/2011 09:54



O. Humbrecht a du mérite pour avoir joué le jeu de la première édition. Les temps ont beaucoup changé depuis et ce concours ressemble plus à un séance de rattrapage pour les recalés des guides et
autres mag.


Les vins de Scherwiller semblent y trouver un second souffle à chaque édition. Tant mieux pour eux mais la crédibilité du concours en prend un coup au travers de dégustateurs maladroits et de
nobles vignerons qui ne présentent plus de cartouche de peur de se faire retoquer pour manque de typicité face à un vin vert et acide.  


Stéphane 



Archives

Articles récents