750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Pomerol Château Gombaude Guillot 1988 :

images.jpeg

Un nez sur la rose fanée, les fruits rouges écrasés, le tabac avec une évolution sur la prune. La bouche est presque austère, sérieuse, stricte et droite avec des tannins serrés dans un bon volume mais la finale se fait encore plus sèche. Un vin rapidement dépassé par la soirée car servit avant Duhart Milon 1990 qui n’a pas eu à forcer pour lui emboiter le pas et lui passer devant.

Pas le plus grand bordeaux de ma cave mais un beau vin certainement à carafer pour l’assouplir un peu. 15,5/20

Stéphane

Tag(s) : #Bordeaux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :