Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Masterclass de Juin 2010.

Publié par stephanew sur 27 Juin 2010, 21:36pm

Catégories : #avec l'oenothèque Alsace

Aperçu en trois bouteilles du millésime 2009 :

Riesling Le Kottabe 2009 – Josmeyer :

Nez végétal au service évoluant sur des notes plus fruitées mais des traces de foin et de poivre blanc refont rapidement surfaces. Belle matière en attaque avec une pointe de rondeur en milieu de bouche dans un ensemble sec. Vin équilibré mais sans grande race avec une acidité discrète. Un style aérien. A l’aveugle j’avais annoncé « sylvaner » pour le nez végétal et l’acidité manquant de nerf. 14/20

Sylvaner 2009 – Gustave Lorentz :

Nez pas super net et pourtant le bouchage est en capsule. Il va s’ouvrir sur des notes plus fruitées et de sous-bois. Pointe de gaz en attaque avec une acidité presque mordante. Bof 13.5/20

Gewurztraminer saint Léon IX 2009 -  Wolfberger :

Nez floral, classique sur la rose et le jasmin. Bouche ample avec des sucres demandant à se faire. L’acidité est discrète et la finale longue. Gewurztraminer concentré, bien fait. 14.5/20

Grosse déception pur le riesling de Josmeyer et je n’étais pas le seul pour uns fois (voir plus bas)

Pinot gris du millésime 2005 :

Pinot gris « K » 2005 - Domaine Kubler :

Nez sur la mirabelle, la pêche et le pain grillé avec une pointe de volatile laissant des impressions de fraises tagada. La bouche est sèche et l’acidité diffuse mais l’ensemble manque de nerf et surtout de longueur. Impression tannique en finale. 13.5/20

Pinot gris Tradition 2005 – Domaine Hugel :

Nez sur le froment, des notes grillées évoluant sur les fruits jaunes. La bouche est droite est sèche comme le Kubler mais avec plus d’ampleur et plus de générosité. Finale fruité avec une pointe d’amertume. J’ai regouté ce vin à la table en fin de série. Il était quasiment imbuvable avec des notes de croute de fromage. Grosse différence entre les deux bouteilles car d’autres participants n’avaient de suite pas apprécié. Je donne 14.5/20 à ma bouteille.

Pinot gris Tradition 2005 – Domaine de l’Oriel :

Nez discret sur des notes florales. La bouche est belle avec une acidité salivante et avec un surplus de matière par rapport à celui d’Hugel. Ensemble plaisant avec un moelleux très fin. 15/20

Pinot gris Tradition 2005 – Domaine Pfister :

Nez plus parlant, fruité et grillé. Je trouve la bouche assez simple, manquant de relief et de profondeur. Longueur correct pour ce pinot gris strict et contrastant par rapport au deux suivants servis en même temps. 14.5/20

Pinot gris Terroir 2005 – Cave de Ribeauvillé

Nez très mur sur le raisin de Corinthe et les fruits confits. La bouche est ample avec un beau moelleux dans une richesse maitrisée. 16/20

Pinot gris cuvée Sainte Catherine 2005 – Domaine Weinbach :

Nez parfumé, très parfumé sur le pain grillé, la pomme, le miel et des touches fumées minérales. La bouche est dense avec une grosse structure. C’est long, puissant avec une très agréable amertume en finale. Nettement au dessus du lot. 17/20

Le pinot gris de Pfister a fait l’unanimité pour lui ainsi que le Weinbach. Alors que j’ai facilement trouvé la grandeur du Weinbach, je suis passé complètement à coté de celui de Pfister. Pourquoi ? Comment ? Pas la moindre idée !!  Incapacité passagère ou permanente ou différence de bouteille.

Gewurztraminer grand cru 2008 :

Gewurztraminer Altenberg de Wolxheim 2008 – Domaine Clément Lissner :

Nez épicé finement fumé évoluant sur des notes d’abricot. La bouche est ample en attaque mais un creux en milieu de bouche me laisse sur ma faim. L’ensemble est toutefois sec et aérien mais ce coté sec renforce aussi la chaleur du vin, sans être brulant ça pousse. 13/20

Gewurztraminer Steingrubler 2008 – Domaine Albert Mann :

Nez discret, subtil sur les fruits rouges. Beaucoup plus de matière et des aromes encore fermentaires en bouche. Cette dernière est généreuse fraiche grâce à une acidité bien en place qui se livre à nous. Pur et cristallin. Très beau vin. 17/20

Gewurztraminer Rangen de Thann Clos Saint Théobald 2008 – Domaine Schoffit :

Commentaire ici

Gewurztraminer Kessler 2008 - Dirler-Cadé :

Nez dans un premier temps fruité évoluant sur les fleurs blanches. La bouche est riche, fluide, glissante mais on reste dans un registre sec. Bouche puissante en finale mais également chaude. 16/20

Gewurztraminer Clos Gaensbronnel Kirchberg de Barr 2008 – Domaine Hering :

Nez sur le pain ayant de la peine à s’ouvrir. La bouche est fondue, complète avec un équilibre gras/sec de toute beauté. Un vin de garde tant il est serré aujourd’hui presque austère. 16.5/20

Gewurztraminer Marckrain 2008 – Domaine Laurent Barth :

Nez grillé avec des touches de miel, puis fumé mais aussi de vanille et de crème anglaise. La bouche est très concentrée et sapide mais parait simple en même temps, comme manquant de profondeur, intense mais sans relief. Curieux que ce vin au relent de bois marqué. 15/20

De grandes réussites à prévoir dans ce couple cépage/millésime avec des vins puissants, denses et secs mais parfois marqués par un excès de chaleur.

 

Mon trio à l’aveugle. Le Rangen de Schoffit, le pinot gris de Weinbach et le Steingrubler de Mann.

Stéphane

 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents