Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Le cas Muenchberg 07 de Patrick Meyer

Publié par stephanew sur 5 Juin 2010, 07:13am

Catégories : #Alsace Riesling

-riesling grand cru Muenchberg 2007 – Julien Meyer à Nothalten.

Nez sur la pomme blette, l’encaustique, le pain grillé, la morille sèche. La bouche est plus dense, plus riesling avec une salinité marquée mais le nez signe une vinification plus que hasardeuse. Pour une fois je vais me risquer à la péremption « Ce n’est pas bon » 

Je tiens à préciser que ces notes ont été prises en dégustant à l’aveugle. Provenant d’un autre producteur, maladroit, manquant de connaissance ou de chance, je n’aurais pas donné de note, mais ce domaine commercialise délibérément ce genre de breuvage en invoquant la nature, le non interventionnisme dans le plus pur style « This is not my job » Et bien ce n’est pas le miens non plus. En notant le nom de la cuvée sur mon carnet je repense à la cartouche vinifiée par André Ostertag sur ce même cru dans le même millésime. 19.5/20 dans le Bettane qu’il avait eu !! Celui là aura à peine la moitié. 9/20

                                Voila ce que j’écrivais en mars sur cette cuvée.

Hier j’ai pu regouter ce vin chez Thierry et il s’est montré sous un autre profil. Disons le tout de suite, il n’est pas passé du stade d’imbuvable à grandiose mais le nez est plus net avec toutefois toujours ces notes un peu cuites, confites sur l’amande et le maspin. La bouche à garder le même profil qu’en mars, fine avec une densité moyenne.

C’est finalement pas si mal que ça même si le Riesling Wiebelsberg 2007 de Rieffel, placé juste à coté lui place une sacrée gauche dans le palais. D’un 9/20 en mars que je maintiens nous passons à un 15-15.5/20 ce qui est beaucoup mieux mais pas au niveau d’un grand cru dans mon esprit.

Comment la même cuvée peut-elle se gouter de façon aussi différente en l'espace de même pas 3 mois ?

S'il faut accepter de sauver la planète, ou du moins d'arrêter de la massacrer il est pour moi hors de question de jouer à la roulette russe avec ce genre de cuvée et serrer les fesses pour que sa passe. Je préfère boire de l'eau dans se cas, l'Evian étant beaucoup plus stable.

Il n'y a pas que le vigneron qui a le droit à sa part de plaisir en ne faisant rien devant ses foudres, il y a aussi le plaisir du consommateur !!

Le vin se fait à deux et n'est pas une affaire d'égoïste.

stéphane

 

 

 

Commenter cet article

Patrick Bottcher 06/06/2010 20:36



Stéphane, tu sais que j'apprécie pas mal les vins de Patrick. Si souvent je rends du plair sur les pinots blancs jeunes ou ses bulles, j'ai toujours trouvé que les rieslings et surtout le
Muenchberg demandait du temps et souvent, il souffre (pas voulu) un peu du transport.
Une dégustation est prévue sous peu chez les Belges.
Finalement, j'apprécie énormément le fait que même les vins qui ont un jour déplu font l'obejet de 2e chances... c'est très positif, cela.



stephanew 14/06/2010 21:14



tout le monde a droit à une deuxième chance.



EricL 05/06/2010 12:51



Oh oui que tu as raison : ces gens sont des opportunistes et profitent de la mode du bio-nature. Croire en quelque chose c'est bien, mais quand ça devient du n'importe quoi et que d'autres en
subissent les dommages, ça n'est plus une qualité mais ça devient critiquable. Ici la victime principale est le vin non-interventionniste qui pâtit des égoïsmes de ces chefs de sectes par
l'amalgame qui est cultivé.



stephanew 05/06/2010 12:57



ne rien faire est déjà une intervention car il y a DECISION de ne rien faire


stéphane



EricL 05/06/2010 09:03



Gouté deux fois ce même Muenchberg de M Meyer, l'une fois à l'aveugle que j'ai noté "Beurk" sans l'ombre d'un scrupule. La deuxième fois quelques semaines plus tard alors que je savais ce que
contenait le flacon, donc avec tous les a-prioris qui vont avec, et que j'ai noté "bien+", agréablement surpris....mais bon, le problème de ces vins n'est finalement pas s'ils sont bons ou pas,
mais le problème est LEUR INSTABILITE...et le problème que j'ia avec ces vignerons est leur arrogance, car ce serait à moi seul de supporter les aléas de leur méthode incertaine.



stephanew 05/06/2010 12:02



c'est effectivement un pb cette variation. Je commence à penser que sans cette médiatisation pour le vin nature et le bio à tout prix, ce domaine serait
certainement beaucoup moins connu car même d'un niveau plus consensuel que la première, cette bouteille ne m'a pas tirée de larmes.


stéphane



Archives

Articles récents