750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Nouvelle soirée chez nous avec les amis Nancéens et Illkirchois.

 

6 personnes autour de 8 bouteilles pour passer une bonne soirée.

  

Mise en bouche maison et Picard.

 

-Pinot Auxerrois « H » 2005 Domaine Josmeyer. Pour ouvrir la soirée je propose ce cépage hors la loi sur un grand cru, puisque il s’agit du Hengst de Wintzenheim.  Un nez de fruits blancs et une bouche ronde mais sèche avec un coté torréfié des plus agréable. L’acidité est discrète mais bien là. Finale massive. Manque peut être un peu de nerf par rapport au 2007 que je découvre en ce moment. 16/20

 

 

-Pouilly Fuissé « En Carementrant » 2002 Domaine Bret Brothers. Je connais Olivier sceptique  sur ce domaine. Je propose de le découvrir avec ce que j’ai de plus vieux. Le nez est lacté, torréfié, boisé sur des notes d’agrumes évoluant sur la pêche. La bouche présente une belle acidité, profonde et massive. La matière est belle est l’élevage lui rend honneur. 15/20

 

Avec un Rotolo potiron, ricotta et épinard.

 

-Riesling grand cru Sommerberg 2004 Domaine de L’Oriel Gérard Weinzorn. Nez puissant, expressif sur des notes d’écorces d’agrumes, de bonbons. La bouche est fluide, profonde, tendue malgré une petite rondeur que l’on perçoit plus tard dans la soirée en allant en arrière dans les quilles. Grosse sapidité et belle expression de terroir au travers de notes minérales en finale toujours souligné par ces senteurs d’agrumes. Une superbe bouteille. 17.5/20

 


 

-Riesling grand cru Brand vieilles vignes 2007 Domaine Armand Hurst. Nez plus classique sur des notes de fleurs blanches avec une pointe de fleur d’orangé. La bouche est fine avec une acidité assez tranchante. Salinité fine en finale. Attendre encore pour apprécier tout le potentiel de cette cuvée bien née. 16.5/20

 

 

-Meursault Genèvrières 1er cru 1999 Domaine François Jobard. Premier cadeau de la soirée. Le nez est frais, sur des notes d’eucalyptus et de fleurs. La bouche est ample, généreuse, le contraste avec le précédent est énorme. C’est long, large, profond. Complet avec une belle densité. A 10 ans, ce meursault semble a peine a commencer à s’ouvrir, comme souvent semble t-il chez Jobard. 17/20



 

Avec le bœuf Stifito (enfin presque)

 

-Volnay Les Brouillards 2004 Domaine Joseph Voillot. Bon, changement de couleur. Un nez bien typique du millésime sur des notes puissantes de persil et autres végétaux. La bouche est plus épicée, mais l’ensemble est encore jeune, strict, presque austère. Bonne vision pour cette bouteille mais le nez est trop marqué. Je me demande bien comment cela va évoluer. 15.5/20  

 

 

-Echezeaux grand cru 1997 Domaine Robert Arnoux. Curieusement pas un grand souvenir de cette bouteille. Le lendemain le nez sera plus évolué que la veille avec des touches de tabac accompagnant le reste de fruits. La bouche est restée en place, avec des tannins très précis et long. Vin structuré et agréable. A boire. 16/20

 

-Cornas Reynard 1999 Domaine Thierry Allemand. Deuxième cadeau de la soirée. Le hasard voulu que je prévoie pour cette soirée un Cornas 1999 du domaine Courbis. Mes souvenirs sur ce Conas de Courbis m’ont bien aidé pour la laisser fermée. Celui de l’Allemand a la robe méga sombre, sur une nappe noire c’est pire. A robe noire, fruits noires ? bingo avec de l’olive, de la suie et du graphite. La bouche est imposante, soyeuse, charnue avec des tannins très gras qui ne demandent qu’a se serrer. Finale gourmande pour ce vin riche et plein mais manquant peut être d’élégance après deux bourgognes. 16/20.  



 

Reste encore une bouteille cadeau, elle sera consommée plus tard.

 

Stéphane

Tag(s) : #Soirées entre amis

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :