Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Découverte des 2009 alsaciens (Zind-Humbrecht/Deiss/Boxler/Sipp...)

Publié par stephanew sur 29 Septembre 2011, 17:03pm

Catégories : #avec l'oenothèque Alsace

Masterclass en ce samedi 24/09/2011 sur le millésime 2009 en Alsace par l’Oenothèque Alsace et le désormais célèbre Thierry Meyer.

 

Une fois n’est pas coutume ce n’est pas par cépage que nous allons découvrir les meilleurs blancs de ce millésime solaire mais par famille de terroir. Ce qui aura l’occasion de faire discuter les dégustateurs qui pour certain ont été gênés par la présence de sucre pour passer d’une série à l’autre.  

 

Les terroirs drainants sur roches mères avec les granits, les volcaniques et les grès puis les terroirs argilo-marneux avec ou sans gypse puis enfin les terroirs marno-calcaire.

Comme toujours, service à l’aveugle et commentaires de l’assemblé pour partager le point de vue de chacun.

 

Mais avant d’explorer les blancs sous cet angle inédit, place au rouge avec un intrus qu’il faudra retrouver en fin de série. Ma modestie devrait m’interdire de dire que j’ai retrouvé le bourgogne mais comme j’étais le seul……

 

I -  Les vins rouge d’Alsace.

 

Bourgogne pinot noir vieilles vignes 2009 Joseph Voillot.

Robe avec de profonds reflets violets. Nez sur les fruits noirs, la cerise, la mûr, le cassis. La bouche est souple, fluide avec un petit creux en milieu de bouche. L’ensemble reste fin, élégant, fier dans ses bottes avec des tannins discrets. Un bourgogne générique au milieu des rouges alsaciens bien loin d’être ridicule au regard de l’écart de niveau sur les cartes des domaines respectifs. 14/20  

 

Alsace Pinot noir XXC 2009 Vincent Stoeffler.

Robe de la même trempe avec des reflets violets. Nez sur les épices, les fleurs avec un coté imposant, expressif et quelques relents boisés. La bouche est charnue, souple, ample, juteuse, plaisantes avec des tannins plus enrobés, plus gras. Beaucoup de matière dans un esprit corsé qui devra se définir et se délier. Boisé légèrement noix de coco par contre et c’est dommage. 16/20

 

Alsace Pinot noir cuvée Tradition 2009 Romain Fritsch.

Robe rubis semblant évoluée pour le millésime annoncé. Nez végétal et raide sur la première bouteille longuement carafée, comme les autres rouges du reste. La bouche est en demi corps avec des tannins secs et serrés toujours dans l’esprit végétal. La seconde bouteille présentera des aromes plus grillés et une bouche avec des tannins plus civilisés mais ça ne passe toujours pas. Cuvée qui n’existe pas encore, tirée spécialement pour l’occasion. Pas de note.

 

Alsace Pinot noir cœur de Bollenberg 2009 François Schmitt.

La robe est tendre. Le nez est marqué par des touches minérales, de la suie, de l’olive. L’attaque est ronde, souple et la bouche présente un beau volume avec de la matière. Homogène et moderne. Une cuvée bien faite mais qui manque un peu de magie. 14,5/20

 

Alsace Pinot noir Clos Saint Landelin 2009 René Muré.

Robe sombre. Nez boisé avec plein de fruits noirs, de la cerise, de la mûr, du cassis mais aussi de la vanille. L’attaque est franche, acidulé avec des tannins élégants sur une belle structure et beaucoup de concentration. Bel élevage guidant la charpente du vin avec grâce. Nettement au dessus du lot sur cette série.17/20

 

Alsace Pinot noir Cuvée Grand « P » 2009 Albert Mann.

Nez sur la suie avec des touches florales et de fruits rouges. La bouche est ample, sphérique puis droite avec une finale ferme. Un style à part mais sans plus, je n’accroche pas. 15/20

 

Alsace Pinot noir M 2009 Laurent Barth.

Robe légèrement trouble. Nez curieux pour un rouge sur des notes d’agrumes, de citron, d’épices. La bouche est généreuse, complète, dense, droite et élancée avec une belle acidité allongeant le vin. Très belle bouteille, encore une d’ailleurs tant ce jeune domaine nous aligne les réussites depuis quelques millésimes. 16/20

 

II - Série de blanc avec les terroirs drainants.

 

Alsace grand cru Riesling Cuvée « E » Albert Boxler.

Nez sur les fruits blancs, léger et élégant. La bouche est sèche - 4 g de SR-  avec de la tension dans un style étincelant, scintillant tout de dentelle vêtue. Pur, propre cette cuvée se prolonge sur une fine amertume. Facile d’accès et encore plus à boire, le piège absolu et cette bouteille ne fait que suivre ses grandes sœurs. 17/20

 

Alsace grand cru Muenchberg Pinot gris A360P 2009 André Ostertag.

Nez sur les agrumes et la crème anglaise. Joli corps, sec avec de la profondeur et une forte minéralité. L’acidité est plus marquée mais le style reste aérien avec une pointe d’amertume qui vient souligner délicatement la finale. Tout comme Boxler, ce domaine aligne les réussites. 17/20

 

Alsace Grand cru Rangen de Thann Riesling 2009 Zind-Humbrecht.

Nez sur la pierre, les fleurs blanches, avec un coté épicé, fumé, grillé. La bouche est très fine avec une acidité franche, presque mordante donnant beaucoup de peps et de nerf à la cuvée. De la franchise dans ce vin ciselé pour la garde. Grande expression de terroir, il est impossible de rester insensible à cette cuvée que l’on ne présente plus aujourd’hui. 18,5/20

 

Alsace Sélection de grains nobles Riesling 2009 Hugel et fils (220 g SR, 8,4 AT)

Nez complexe sur les fruits jaunes très mûrs avec une pointe d’ananas signant des vins de forte maturité. La bouche est liquoreuse avec une grosse dose de fraicheur sur un très beau botrytis, noble à souhait. L’acidité est précise et déjà dans la masse. Une cuvée renversante, atypique et surprenante chez les Hugel. La maison des VT et SGN a tapé un très grand coup avec cette bouteille qui frôle la perfection. 19,5/20

 

III - Série avec les terroirs argilo-marneux.

 

Alsace Grand cru Osterberg Riesling 2009 Louis Sipp.

Nez discret presque auster sur la pierre, les fleurs. La bouche est ferme, salivante avec beaucoup de sapidité. Peut paraître un peu court mais elle ne se présente à mon sens pas bien tant elle est austère pour le moment. 16/20

 

Alsace Sylvaner Emminence 2009 Agathe Bursin.

Nez sur les fruits jaunes et des relents fermentaires et crémeux. Bouche sphérique avec des sucres présents dans un style ample et généreux, plaisant mais sans plus. Et ne me demandez pas avec quoi servir ce vin je n’en sais rien. Pour lui entre quatre yeux. 14,5/20

 

Alsace Grand cru Schoenenbourg 2009 Marcel Deiss.

Nez fumé sur les agrumes presque confits. Vin pétillant par son éclat, avec beaucoup de gras, de moelleux mais qui reste dynamique, large, complexe et beaucoup plus profond que les précédents. Déjà superbe mais qui pouvait en douter. 17/20

 

Alsace Grand cru Altenberg de Bergbienten vendanges tardives 2009 Rolland Schmitt.

Nez sur les fleurs, la rose avec un coté frais et minéral. Bouche fraiche elle aussi, pure élégante, équilibrée sur une bonne concentration riche. Finale florale. Je n’accroche pas avec ce vin, comme souvent d’ailleurs avec ce domaine. 15,5/20

 

IV - Série avec les vins de terroir marno-calcaire.

 

Alsace Sylvaner Brandstatt 2009 Otter.

Nez sur les fleurs et les épices mais aussi la croute de fromage ce qui est moins vendeur. La bouche est large mais présente une amertume très forte et prenante. Je ne vais pas aller plus loin. 13/20

 

Alsace Pinot gris Côte de Rouffach 2009 Rieflé.

Nez discret, grillé et floral. Bouche ample, profonde, précise et sapide avec une acidité puissante. Beaucoup de complexité et d’allonge également, comme une évidence. Très beau vin à ce niveau d’appellation. 16/20

 

Alsace Grand cru Mambourg Gewurztraminer 2009 Jean-Marc Bernhard

Nez éclatant, mûr, juteux sur les épices, la belle rose, les fleurs puis les fruits jaunes. La bouche se présente ½ sèche, avec de la profondeur et de la complexité mais aussi beaucoup de fermeté et de caractère. Vin puissant mais pourtant digeste. Superbe et très proche du millésime 2006. 17/20

 

Alsace Riesling Pfoeller vendanges tardives 2009 Felix Meyer-Fonné.

Nez sur le miel, les agrumes et les épices. La bouche est moelleuse, très fraiche pour le millésime dans un style fluide, glissant à la porte de la finesse dans son coté ciselée. Finale aromatique qui gagne en expression. 16,5/20

 

 

Sympathique et instructif tour d’horizon des 2009 alsaciens avec en plus, cette année, un renforcement du coté éducatif avec le passage des vins par type de terroir pour bien comprendre l’influence que peut avoir ce dernier sur les caractères d’un vin.

 

-Les vins de terroirs drainant comme les granits et les grès sont beaucoup plus avenants en ce moment. Ces terroirs de roches mères apportent finesse et élégance au vin avec ce coté aérien et l'air de ne pas y toucher. 

 

-Les terroirs argilo-marneux s’expriment plus en largeur avec des bouches très salivante comme sur le Schoenenbourg ou Osterberg.

 

-Enfin la dernière famille de cette dégustation avec les vins de terroirs marno-calcaire, une forme de synthèse avec de la largeur, de la profondeur et beaucoup de puissance.

 

Quelle autre région peut en proposer autant ? Et on continue à mettre en avant la biodynamie et le cépage pour vendre !! Nous, nous parlons terroirS !!

 

Enfin, outre le terroir et le millésime il y a les hommes (et les femmes) et si vous suivez de prêt le vignoble alsacien vous aurez remarqué que les bons domaines sont toujours un peu les mêmes et qu’il est finalement assez simple de trouver son style de vin sans se tromper .... puisqu’on vous le dit !!

 

Stéphane 

 

Commenter cet article

Archives

Articles récents