750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Un tour de cave récent m’a permis de constater un goutte à goutte sous une bouteille de Sauternes. Pourquoi diable cette bouteille a-t-elle subitement décidé de couler. Pas de panique on va voir se que l’on va faire. Première étape la laisser debout les deux trois jours qui nous sépare de son ouverture. Samedi 17h00, ouverture, le bouchon est parfais et j’arrive à le sortir en un morceau. Alors que va nous réserver ce Climens 1961, qui n’est pas le plus grand millésime de Sauternes. Pas mauvais mais bien loin des 1967 et 1975 si j’en crois les notations.

La robe est éclatante, de couleur cognac avec des reflets verts comme certain vieux Rivesaltes. Le nez est simplement hallucinant de complexité. On y perçoit des notes puissantes d’abricots secs, de figue, de beurre, d’agrumes et plein d’autre chose, un peu dans le style Riesling SGN 1976 de Hugel mais tout de même moins dense. La bouche présente une belle liqueur avec une acidité préservée en attaque qui donne un équilibre ensorcelant à l’ensemble. La bouche se fait de plus en plus grasse et fine à la fois. L’acidité revient en finale pour conclure sur une longueur quasi infinie. Un vin très digeste.

 

stéphane

Tag(s) : #Bordeaux

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :