Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Appellations communales en Alsace...on avance...doucement

Publié par stephanew sur 17 Janvier 2013, 18:37pm

Catégories : #Diverses réflexions

L’Alsace avance, mais tout doucement, comme pour ne pas prendre le risque de changer trop rapidement une image qu’il faudra bien changer un jour en profondeur. Cette grande région de vins blancs fonctionne historiquement autour de 3 AOC, Alsace, Alsace Grand Cru et Crémant. Une structure ultra simple qui cache en fait une complexité sans fin pour qui se préoccupe un minimum du contenu de son verre.

 

L’AOC Alsace Grand cru a été récemment réformée et permet maintenant d’être complétée par l'une des dénominations en usage, vous savez les 51 grands crus. Ces derniers sont maintenant produits avec des cahiers des charges spécifiques à chaque terroir. Ainsi par exemple,  Alsace Grand Cru Brand devient une réalité à part entière même si on va continuer à voir des Appellation Alsace Grand cru Contrôlée avec simplement la mention du terroir par la classique surcharge « BRAND » sous ou sur le nom du cépage (faut pas l'oublier celui là). Pourquoi ne pas l’appeler « Appellation Brand Contrôlée » ? Certainement pour garder la notion de grandeur dans l’appellation. Mais là n’est pas le but de ce billet.

 

La dernière nouveauté est la création des appellations communales en Alsace, une sorte de niveau intermédiaire entre l’AOC Alsace (générique) et l’Alsace Grand cru (spécifique)

Ainsi sont nées les appellations communales…… Enfin appellations ! Dénomination géographique complémentaire !! Car au final l’AOC en question reste « Alsace » avec possibilité (si on veut) de mentionner en plus, quelque part sur l’étiquette (on ne sait pas où), l’origine reconnue par ce nouveau règlement.

Nous allons voir fleurir les Alsace  « Blienschwiller » ; « Côtes de Barr » ; « Côte de Rouffach » ; « Klevener de Heiligenstein » ; « Ottrott » ;  « Rodern » ; « Saint-Hippolyte » ; « Scherwiller » ; « Vallée Noble » ; « Val Saint Grégoire » ; « Wolxheim » ; « Bergheim » et enfin « Coteaux du Haut-Koenigsbourg ».

Certains son mono-cépage blanc ou rouge, beaucoup multi-cépages blancs voire blancs et rouge ! Simple je vous dis !!  En fait l’Alsace veut tellement plaire à tout le monde qu’elle ne peut se résoudre à trier sévèrement sa production et son offre….70 cuvées chez Rolly-Gassmann !! « Hier à Paris j’ai bu un Rolly-Gassmann » Youpi  ( note : j'aime les vins de Pierre Gassmann mais aussi la folie de sa carte) 

 

Il reste maintenant à expliquer aux clients que « Rouge de Marlenheim », n’est pas une Dénomination géographique complémentaire officielle rentrant dans le cadre de l’appellation communale mais que « Rodern », pas plus connu d’ailleurs, oui et elle entre maintenant dans la prestigieuse sélection des vins intermédiaires, celle juste avant de tutoyer les étoiles, pour son fameux rouge de « Rodern »...Faudra un jour que j’en goute un pour voir 

 

En fait, l’usage de ces mentions ( maintenant Dénomination géographique complémentaire) est courant, depuis des lustres pour certaines, et ce n’est qu’une façon de les reconnaitre officiellement. Toutefois, l’identification n’est pas claire sur l’étiquette. Mélanger au même niveau de base (AOC Alsace) des mentions existante chez certains vignerons comme « Ammerschwihr » « Sylvaner de Westhoffen » « Patergarten » « Mulhforst »avec des mentions demandant aujourd’hui, par cahier des charges, des rendements plus bas n’a pas de sens. La hausse substantielle du prix de vente de ces vins va t-elle compenser les contraintes comme la baisse du rendement ? Les cuvées vont-elles au moins se vendre mieux ? Seront-elles seulement meilleures ? Si l’usage est courant, les mauvais d’hier le seront toujours demain, et les ventes vont se maintenir. 

Et voilà comment en essayant de faire simple, comment en essayant de gagner en lisibilité on finit par compliquer encore un peu plus la chose. 

 

Je suis de plus en plus persuadé qu’une communication commune autour des vins d’Alsace est perdue et que les seuls messages qualitatifs sont ceux que peuvent faire passer les vignerons à leurs clients autour d’un nom de domaine, d'une réputation, d'une attente.

Zind-Humbrecht va bientôt produire du Grand Cru Sommerberg !! Il va d'abord vendre du Zind-Humbrecht avec l'image du domaine en toile de fond. 

Stéphane

Commenter cet article

Archives

Articles récents