Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Quelques 2007 au domaine Joseph Voillot.

Publié par stéphanew sur 3 Mai 2009, 07:53am

Catégories : #Informations diverses



Je profite de mon passage en bourgogne pour déguster les 2007, fraichement en bouteilles, au domaine Joseph Voillot à Volnay.

 

Le domaine, aujourd’hui dirigé par Jean Pierre Charlot, s’étend sur un peu plus de 10 hectares, surface confortable en Bourgogne. Ce qui doit être moins pratique, c’est que cette surface est répartie sur 35 parcelles donnant au final 17 appellations, essentiellement sur Volnay et Pommard. Une sacré organisation et gymnastique au moment des vendanges.

 

Comme pour le compte rendu sur les 2008 au domaine Lucien Boillot, je vais plutôt décrire mes impressions par village.

 

Les Volnay 1er cru 2007 :

 

Commençons par « Les Caillerets » au nez floral de rose avec des petits fruits rouges et des notes de poivre. La bouche est très ample avec des tannins très fins et élégants. Finale fruités et encore ferme. Grande bouteille en devenir. On change de registre en passant sur « Les Brouillards » à la bouche plus végétal, plus discrète, plus ramassée. La bouche est plus droite, plus fine et plus austère. « Les Fremiets » au nez d’épice, à la bouche légère et aérienne et aux tannins soyeux. Un style féminin à boire plus rapidement. « Les Champans » est à nouveau épicé et floral. Les tannins sont enveloppants et ferme dans un gros volume de fruit.

 

Caillerets et Champans impressionnant dans les structures, Fremiets plus féminin, plus immédiat et les Brouillards toujours aussi austère et droit.

 

Les Pommard 1er cru 2007 :

 

Poursuivons en remontant au nord avec les 3 principaux Pommard de la maison. « Les Pézerolles » est marqué par des fruits noirs. La bouche est très ample, pas très massive, digeste et en définitive assez souple grâce à des tannins très doux. « Les Epenots » est plus expressif au nez avec des notes floral évoluant sur des notes plus sudiste de suie et de fumé. La bouche va crescendo avec des petits tannins qui vont se serrer en finale. Pour finir, « Les Rugiens » présente une grosse structure avec des tannins puissants et beaucoup plus de profondeur.

 

Passé Pézerolles qui est dans un style proche des Fremiets avec son coté consensuel et immédiat, Epenots et surtout Rugiens sont des bouteilles redoutables au niveau matière et précision. Cette puissance alliée à la finesse n’est possible qu’en Bourgogne.

 

Deux blancs pour conclure la dégustation. Un meursault « Les chevalières »  sur la citronnelle et autre fleurs blanches. C’est rond et un peu simple et sans grande complexité. « Les Cras » est plus beurré, sur les noisette et autres fruits secs. La bouche est fluide, glissante, l’élevage est encore un peu en avant mais la bouche est fraîche.

 

Ne chercher les excès en tout genre ou le vin tape à l’œil au domaine Voillot, mais plutôt de belles maturités donnant des vins fins, parfois stricts dans leurs jeunesses mais de longues gardes. Et que dire des terroirs, 5 volnays dont 4 en 1er cru, autant de pommard…..la belle adresse de Volnay.

Compter 27 euros les volnays et 35 euros les pommards.

 

Stéphane

Commenter cet article

Archives

Articles récents