750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soirée Gewurztraminer avec le club AOC. 12 bouteilles prévues et 13 au final. J’ai essayé d’y faire figurer des bas-rhinois, des haut-rhinois, des protestants, des catholiques, des hommes, des femmes, des négociants…..pas facile mais la série était fort belle.


Un petit mot sur le cépage. Il est originaire d'Italie, certainement de la ville de Tramin. Il est planté sur 18.6% du vignoble alsacien et 37.8% des 4 cépages autorisés en AOC grand cru. Les aromes sont très souvent marqués par les fruits exotiques, le litchee, les fleurs que la pivoine ou la rose avec des notes épicés. Il aime les terroirs marno-calcaire.
(source civa)

 

1-Gewurztraminer Les deux M 2007 Domaine Gérard Neumeyer (7.75 euros) : Nez sur les épices, les fleurs et la menthe douce. La bouche est dans un style fin, avec un équilibre sec. Cuvée élégante, gouleyante que l’on prend plaisir à boire. Ni chercher pas un montre de profondeur mais ce coté léger, aidé par une pointe de gaz est du plus bel effet. Un vin de soif par excellence. 14/20

 

2- Gewurztraminer 2006 Domaine Ginglinger-Fix : Nez plus classique sur les fruits compotés et la rose. La bouche est compact, simple d’approche avec une pointe de sous-bois. Semble pataud, lourdaud avec son manque de fraicheur. Finale sur les roses. Vraiment pas mon style de vin, plan-plan. 13/20

 

3- Gewurztraminer Vieilles vignes 2005 Domaine Sipp-Mack (10.5 euros): Nez de pêches avec une coté crayeux du plus bel effet. La bouche est profonde, très expressive, très structurée, large et glissante avec beaucoup de gras sur une acidité vraiment bien construite pour le cépage. Finale sur la poire. Un très beau gewurztraminer d’un domaine dont je vais souvent parler en bien dans les prochains temps 15/20

 

4- Gewurztraminer Cuvée Saint Urbain 2005 Domaine Vincent Spannagel : Nez sur la banane, le nougat grillé, la fraise sur un support floral. La bouche est fluide mais légère, avec une profondeur toute superficielle. C’est pur et net mais cette cuvée ne va pas bien loin. 13/20

 

5- Gewurztraminer Tradition 20060 Domaine Hugel (14.42 euros) : Nez floral, épicé avec un coté pas super, super net de carton !! La bouche est elle, racée, fine et sèche dans l’esprit avec des notes mentholées. De profondeur moyenne cette cuvée à beaucoup de charme et de classe. Vin équilibré et homogène. 14.5/20.

 

6- Gewurztraminer Grand cru Kirchberg de Barr 2007 Domaine Pierre Hering (13 euros) : Le nez présente des notes encore fermentaires, grillées et épicées. Toute rentrera dans l’ordre un peu plus tard dans la soirée pour laisser place à un beau nez puissant et expressif de fleurs. Passé la petite douceur en attaque, la bouche ce fait dense, saline avec une acidité magnifique qui allonge le breuvage vers une fin éclatante et presque sèche. Que ce Kirchberg est beau et dense. Vive les grands crus. 16/20

 

7- Gewurztraminer Grand cru Zinnkoplfé 2007 Domaine Agathe Bursin (19.50 euros) : Nez fin sur les fruits exotiques. Bouche douce, gentille, compact et massive avec une belle salinité donnant beaucoup de sapidité. Cuvée très riche, fruité et long mais un peu chiante en l’état. Avec quoi servir cette bouteille ? 15/20.

 

8- Gewurztraminer Bollenberg 2006 Domaine Valentin Zusslin : Bouteille de type bourguignonne donnant du caché au breuvage. Nez fermentaire, iodé sur la vanille, la menthe, avec une pointe de pas net millésimé type champignon frais. Bouche curieuse, pas riche et pas sèche, nous dirons diffuse et fuyante. Petit creux en milieu de bouche qui n’arrange pas grand chose. La présence de gaz allège la texture mais je n’arrive pas à accrocher sur cette cuvée. 14.5/20

 

9- Gewurztraminer Grand cru Engelberg 2005 Domaine André Pfister (13 euros) : Nez fumé, sur les cailloux et les fleurs blanches. La bouche est sèche, très sapide et saline, franchement minérale ce gewurztraminer a une vrai structure de vin de gastronomie avec une profondeur sans faille. C’est bon, droit et sec. La classe. Cuvée très bien vinifié, précise et complète. 16.5/20

 

10- Gewurztraminer Altenberg de Bergbieten 2006 Domaine Frédéric Mochel (14.35 euros) : Nez sur les cailloux avec des touches fruités confites, de la vanille et une pointe grillée. La bouche est superbe, élancée, racée, svelte sur les agrumes avec une acidité magnifique. L’ensemble est glissant avec une petite sucrosité. Encore un grand gewurztraminer bas-rhinois qui doit bien être à 5km du précédent. 16.5/20

 

11- Gewurztraminer Grand cru Mambourg 2006 Domaine Jean-Marc Bernhard (13 euros) : Nez épicé. Bouche puissante, massive avec une acidité pointue et beaucoup de minéralité. Ce gewurztraminer présente une bouche presque liquoreuse avec une structure ferme et une profondeur abyssale. Beaucoup de matière et des aromes nets sans fausse note. Un très, très beau vin d’un grand cru qui s’exprime au mieux grâce à ce cépage. Excellent rapport Q/P. 18/20

 

12- Gewurztraminer Seigneurs de Ribeaupierre 2000 Domaine Trimbach : Bouteille offerte par un participant. Nez complexe et assez âgé sur des notes de miel, de fruits exotiques, de menthe avec une touche de terroir. La bouche est droite en attaque, sur la réglisse, il semble toutefois moins structuré que les autres grands crus de la soirée, plus simple et plus court. Il reste toutefois du vin mais il souffre de passer derrière les autres. J’ai joué les millésimes pour le service, je me suis peut être trompé. 15.5/20

 

13- Gewurztraminer Grand cru Mambourg 2003 Domaine Marc Tempé (29.90 euros) : Nez charmeur et plaisant sur la menthe, l’eucalyptus, le jasmin. La bouche est à la fin très fine et liquoreuse avec ce coté glissant et fluide des belles cuvées en surmaturitée. Ambiance rôti en bouche et grande longueur. Ce grand cru est vraiment une merveille avec ce cépage. On touche là le gewurztraminer presque parfais. Pas de lourdeur, de l’élégance, de la structure, tout est là. Sans faute. Bravo et merci. 18/20

 

Voilà je pense une belle série de Gewurztraminers. Les meilleures cuvées proviennent des terroirs lourds de type marno-calcaire comme le Mambourg, l’Engelberg, le Kirchberg de Barr. Le Zinnkopflé et le Geisberg bien que proche géologiquement n’arrivent pas au niveau, du moins sur les échantillons goutés.

 

Pour résumer mes impressions, un gewurztraminer générique doit jouer la fraicheur et la finesse dans un registre de vin sec, les plus structurés, ceux des grands crus, pourront jouer des épaules avec des niveaux de sucres plus riches sans y perdre en finesse.

 

stéphane

Tag(s) : #avec mon ancien club

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :