Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


18 bouteilles en automne avec l'Oenothèque Alsace

Publié par stéphanew sur 8 Décembre 2008, 20:55pm

Catégories : #avec l'oenothèque Alsace

Dernier opus pour les coups de cœur de l’Oenothèque Alsace animés par Thierry Meyer.

Une sélection de 18 bouteilles encore en ventes ou même pas encore en ventes comme les vins du domaine de l’Oriel.

 

 

Crémant (2005 Auxerrois) Damien Kelhetter (6.90 euros):

Nez de bonbons, de pommes vertes, le tout grillé, toasté. Bouche ample avec une belle mousse dans un style assez massif. Le dosage peut être un peu perturbant pour les amateurs de brut. 14/20


Crémant 2005 Cuvée paradoxe extra brut Jean-Claude Buecher (13 euros) :

Cuvée avec 2/3 de pinot noir et 1/3 de chardonnay, les raisins provenant du grand cru Hengst. Nez sur les agrumes, la pomme granit avec une évolution sur les fruits rouges. La mousse est légère et fine prenant de la densité en milieu de bouche. L’acidité est fermé et le coté vineux du crémant est bien agréable. Une belle cuvée de crémant qui se place dans le haut de la gamme du domaine et de la région. 16/20


Chasselas 2007 Domaine Paul Blanck (8 euros) :

Robe aux reflets verts. Nez floral, musqué et épicé. La bouche est glissante, grasse avec une acidité fine. Ensemble toutefois assez simple avec une finale courte. Petit manque de netteté en milieu de bouche. 14/20


Alsace 2007 Domaine Etienne Loew (8 euros) :

Robe gris assez pale. Nez fumé, épicé un rien grillé. La bouche présente un joli gras en attaque. Petite rondeur en milieu de bouche. L’ensemble est frais et reste très élégant, généreux et gourmand. Un vin de soif. 15.5/20


Pinot gris Tradition 2007 Domaine André Pfister (8.40 euros) :

Nez mûr de fruits jaunes, de coings, avec des notes grillés. L’ensemble reste pour le moment assez discret. Bouche ample avec un rien de sucre que l’acidité fine compense largement. Le vin se boit droit, très salin et a suffisamment d’allonge pour tenir un repas. Un beau pinot gris qui n’a pas sombré dans la mode ou le style champignon sucré. Enfin un pinot gris dans un esprit sec et sans ces notes honteuses de sous-bois. 16.5/20


Pinot gris Duttenberg 2007 Domaine des Marronniers, Guy Wach (8 euros) :

Nez discret sur la poire et les fruits blancs. Plus sec en attaque que le précédent, rond en milieu de bouche, ce pinot gris est dense avec une belle structure mûre est saine. Premier millésime de pinot gris sur cette parcelle. Et de deux, les pinots gris sont de retour. 16/20


Riesling grand cru Kaefferkopf 2007 Domaine Klee Frères (dans les 10 euros) :

Nez très mûr de fruits jaunes. L’acidité est fine et profonde sur de petites notes torréfiées. Le milieu de bouche est plus rond et plus gras. C’est ample et riche et sec à la fois mais c’est sans plus. 14.5/20


Riesling Rittersberg réserve personnelle 2007 Domaine Jean Pierre Schmitt (15 euros) :

Nez curieux, sur les épices et le cuir. L’acidité est très profonde mais aussi assez stridente. On aime ou pas mais cela donne un vin sec, précis et ciselé. Beaucoup d’extrait sec sur une finale assez longue. Belle surprise que cette bouteille issue d’un des terroirs de Scherwiller. Le prix est toutefois un peu élevé pour plaire pleinement. 15.5/20


Riesling Sainte Catherine 2007 Domaine Weinbach (27 euros) :

Nez épicé, floral évoluant sur des notes plus exotiques. La bouche est ample et généreuse, on sent de suite le niveau du vin. Sec, torréfié, un rien tannique il se montre avec beaucoup de densité et d’élégance. Encore une porte enfoncée mais dégusté en aveugle ce vin tient vraiment son rang. 17/20


Riesling grand cru Brand 2006 Domaine de l’Oriel Claude Weinzorn (pas encore en vente) :

Nez sur le coing, les écorces de mandarines. La bouche et riche, souple avec une acidité discrète. L’ensemble est digeste, pur, d’une netteté rare dans le millésime. Une bouteille que l’on devra attendre un peu pour que les 25g de sucre se fassent. Beaucoup d’avenir auquel le vigneron ne semblait pas croire. 16.5/20


Riesling grand cru Sommerberg Cuvée Arnaud 2006 Domaine de l’Oriel Claude Weinzorn (pas encore en vente) :

Version surmurie du grand cru Sommerberg. Nez sur la pierre à fusil, et les fleurs. La bouche est très riche, on ne peut échapper au sucre. Ce riesling est massif et devra être attendu encore plus longtemps pour digérer les 50g de sucre. Un beau moelleux à revoir dans 10 ans. 15/20


Pinot gris grand cru Hengst 2006 Domaine Paul Gaschy (11 euros) :

Nez de pêche de vigne, de fruits à noyau. La bouche est moelleuse, ronde avec une acidité moyennement intense et trop discrète. L’ensemble est bancal et pataud mais reste pur pour le millésime. 14.5/20


Riesling grand cru Pfersigberg 2005 Domaine Emile Beyer (dans les 11 euros) :

Nez fumé, sur les agrumes, la cire, l’encaustique. La bouche est droite, grillé, sèche très saline et sapide. Tout est tendu et racé dans cette cuvée. Petits amers en finale. Grande bouteille d’un rapport Q/P incroyable.17/20


Gewurztraminer grand cru Pfersigberg 2005 Domaine Emile Beyer :

Le même sur un autre cépage. Nez classique, de rose, de miel et de cannelle. Bouche présentant un gros volume avec de l’ampleur et semble moins riche et plus digeste que le nez semble le laisser paraître. L’acidité est également remarquable pour le cépage. 15.5/20


Gewurztraminer grand cru Sporen 2006 Domaine Trapet :

L’alliance d’un des plus beaux terroirs pour ce cépage avec un domaine bourguignon réputé. Nez sur la poire, la pomme, la mie de pain, la pate de coing. La bouche est riche sur des notes de tarte tatin au caramel. Petite pointe oxydative pas très dérangeante si elle n’évolue pas. Seul hic, le tarif ….bourgignon….40 euros…15/20


Gewurztraminer grand cru Hengst vendanges tardives 2005 Domaine Paul Buecher :

Nez confit, de fruits secs de pralin, de cacao. Belle équilibre en bouche entre richesse et une acidité profonde. Une belle VT comme on les aime bien. 17/20


Gewurztraminer grand cru Pfersigberg sélection de grains nobles 2005 Domaine Jean-Louis et Fabienne Mann (21 euros) :

Nez floral évoluant sur les fruits exotiques, la truffe, le pralin. La liqueur est d’une pureté sans faille. L’ensemble est d’une douceur sans fin, rien ne dépasse et le tout est d’une remarquable pureté. Une bouteille magnifique. 18/20


Riesling sélection de grains nobles 2002 Domaine Frey-Sohler :

Nez de cire, d’encaustique, d’écorce d’orange. La liqueur est plus simple, moins glissante, comme plus rêche dans un style heurté, brutal. L’acidité est plus discrète malgré le cépage. 15/20.

 

Une sélection quasiment parfaite de bouteilles. Seul le Frey-Sohler semble marquer le pas mais le niveau est tellement haut que l’on lui pardonne aisément.

 

Mes coups de cœur des coups de cœur à avoir en cave pour qui aime l’Alsace.

 

-Le riesling Pfersigberg 2005 de Beyer,

-Le pinot gris Tradition 2007 de Pfister,

-Le riesling Brand 2006 de Weinzorn.

-Le riesling 2007 de Weinbach.

 

Les très belles bouteilles :

-La SGN de Mann

-Le crémant de Buecher.

-Le pinot gris de Guy Wach.

 

Toutes ces bouteilles devraient encore être disponibles dans les mois qui viennent et sont toutes d’un rapport Q/P sans comparaison possible avec le reste de la France, ou presque.

 

 

Stéphane

 

 

 

 

 

Commenter cet article

fil 10/12/2008 21:20

Je trouve aussi le prix des JP Schmitt Scherwiller un peu élevé. Mais ils ont me semble-t-il une grosse clientèle allemande...

stéphanew 11/01/2009 22:35


avec les grosses berlines, elles aussi allemandes. Je ne vois pas le rapport.
JP Schmitt semble vouloir se placer dans une gamme de prix un peu plus prestige que le reste de la commune. C'est un choix mais attention à la régularité de la qualité. Une année sans et zou,
terminé. Un petit jeu qui peut être dangereux !!


Archives

Articles récents