Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Stéphane Wasser

Stéphane Wasser

Le monde du VIN est passionnant, mes plus belles découvertes sont ici !!


Soirée Riesling 2008 avec l'oenothèque Alsace.

Publié par stéphanew sur 9 Novembre 2008, 15:51pm

Catégories : #Repas-Dégustation 2008

Dernier repas de 2008 avec l’Oenothèque Alsace consacré au cépage Roi de l’Alsace et second volé de la journée du 08 novembre 2008. Le Riesling, cépage des cépages en Alsace totalement polymorphe et malléable. Du plus sec aux plus liquoreux, les rieslings, les bons, sont toujours tenus par une colonne vertébrale qui leur donne beaucoup d’élégance.

 

Comme toujours pour ces rendez-vous, le point de chute est la Taverne Alsacienne à Ingersheim. 

Apéritif


Riesling 2007 - Jean et Guillaume Rapp : Nez de citron, pur et net. Une bouche, elle aussi nette, droite comme un I avec une belle acidité renforçant encore le caractère très sec de ce vin de soif. Pas un monstre de concentration ni de profondeur mais un vin parfaitement vinifié par le jeune qui monte en Alsace. 15/20.


Riesling Grand Cru Kaefferkopf 2007 - Maurice Schoech : Premier millésime avec la mention grand cru pour ce plus ancien terroir cadastré d’Alsace. Le nez est confit, dense sur des notes de fruits jaunes, de beurre frais et de mie de pain. Grande pureté encore une fois pour ce deuxième 2007 de la soirée. La bouche rejoint le nez avec de la densité et de la puissance sur une matière ample et riche mais racé. 15.5/20


Compressé de Foie Gras de Canard et Chutney


Riesling Grand Cru Kastelberg Vendanges Tardives 2006 - Guy Wach : Nez d’orange, de jasmin et de safran. La bouche est douce, avec un beau et fin moelleux. L’acidité est déjà fondue est cette cuvée ce boit déjà bien comme cela. On pourra toutefois l’attendre sans problème. Belle fraicheur. 16/20


Riesling Grand Cru Brand Vendanges Tardives 1995 en Magnum - Zind Humbrecht : Nez de thé, de verveine évoluant sur l’orange amer.  En bouche, l’acidité est magnifique avec une profondeur abyssale. La liqueur n’est pas en reste et le tout est aujourd’hui à point. Une mise spéciale pour Jean Philippe Guggenbuhl, le chef du restaurant. Il n’existe que 12 magnums au monde de ce vin là, dont 11 pleins. 17/20

Filet de Bar de line, Emulsion de Truffe et Chips de Topinambour


Riesling Grand Cru Schlossberg Cuvée Sainte Catherine "L'inédit" 1998 en Magnum - Domaine Weinbach
 : Nez fruité et fumé. La bouche est riche et moelleuse avec à nouveau cette belle fraicheur des beaux rieslings mûrs. Notes de fleurs blanches. Finale puissante. 16.5/20

Riesling Grand Cru Kitterle 2001 -  Domaines Schlumberger : Nez exotique évoluant sur la pêche et l’abricot puis la banane. La bouche est sèche en attaque avec un joli gras en milieu de bouche appuyé par quelques grammes de résiduels encore perceptibles. Ce Kitterle reste toutefois dans un esprit sec avec un fort extrait sec en finale, autrefois appelé minéralité. Une cuvée à boire sur les 15 prochaines années. 15.5/20


Riesling Les Murailles 1979 - Dopff&Irion : Nez de fleurs sèches et de café. La bouche est très sèche, presque raide à la limite de l’austérité. La longueur est confortable mais le vin est un poil trop vieux surtout lorsque l’on se remémore la fantastique série de sylvaner à la confrérie. 14.5/20


Poitrine de Volaille de Bresse en Pot au Feu


Riesling Grand Cru Hengst 2000 en Magnum – Josmeyer : Nez sur les oranges et autres agrumes. La bouche est droite d’une structure puissante avec une acidité très dense et sapide. L’ensemble reste imposant tout du long. Affaire de style mais nous avons là LE grand riesling alsacien. Un grand et vrai Hengst.17/20


Riesling Grand Cru Altenberg de Bergheim 1995 - Gustave Lorentz : Nez fumé, minéral, sur les agrumes confits. Bouche riche avec une acidité très profonde. Cuvée nette sur le zeste d’agrumes. L’ensemble est également puissant mais moins brutale que le Hengst. 15.5/20


Les Fromages affinés par Jacky Quesnot


Riesling Grand Cru Schlossberg vieilles vignes 1994 en Magnum  - Paul Blanck : Nez sur la nèfle et autre fruits blancs évoluant sur les fruits exotiques. La bouche attaque droite puis arrive un très léger moelleux sur une acidité parfaitement fondue. Belle densité. Léger amer en finale. 16.5/20


Riesling de Rorschwihr Cuvée Yves Vendanges Tardives 2000 - Rolly-Gassmann : Nez sur le pamplemousse. La bouche est riche, moelleuse comme l’indique la mention et l’on perçoit nettement le petit perlant que je retrouve dans les vins de ce domaine. Ce perlant semble contribué pleinement à la fraicheur de ce vin. Il en ressort une VT gourmande et très digeste et surtout très pure, comme tous les vins de ce domaine. 16/20


Soupe d'Agrumes et Passion, verveine citronnée


Riesling Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives 2005 - Seppi Landmann : Nez d’agrume et de pralin. La bouche et fine avec juste ce qu’il faut de moelleux pour s’opposer à une acidité très profonde. Une VT de type aérienne. La finale est longue. 16.5/20


Riesling Vendanges Tardives 2005 - Louis Hauller : Nez de fruits blancs. La bouche est douce et semble plus simple que celle du Seppi. Un peu moins d’élégante aussi. Petit amer en finale. 15/20


Riesling Grand Cru Vorbourg Clos Saint Landelain Sélection de Grains Nobles 1990 - René Muré : Nez de thé, de fleurs d’orangé, le tout un peu vieux. La bouche présente une liqueur un peu heurtée. La bouche semble aussi moins pure et moins structurée. Peut être un peu trop vieux, ou pas à mon gout. 14/20

 

Une belle soirée pleine de découvertes pour moi, car je ne connaissais aucun des vins servis. Coup de cœur pour le Brand 95 de Zind Humbrecht et dans un autre registre le Hengst 2000 de Josmeyer. Mention spéciale pour le riesling du domaine Rapp, un véritable vin de soif extrêmement bien vinifié.

 

Stéphane

 

Commenter cet article

fil 10/11/2008 09:09

On voit que Murée a dû mal parfois. En tout cas époustouflante dégustation, une de plus !

stéphanew 11/11/2008 09:00



Il faut également préciser que le Muré est passé à la fin du repas, SGN oblige et qu'il a souffert de passer derrière des vins assez jeunes
voire très jeunes. Son coté patiné, un peu rustique était trop loin du reste du repas.  




Archives

Articles récents