750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les rencontres avec Philippe Blanck marquent mon carnet de dégustations de bons moments de partages. En voici un de plus, un vendredi d’octobre 2020.  

Avec 5 grands crus majeurs, une œnothèque riche de milliers de flacons et un savoir-faire historique, les possibilités de redécouvrir cette région fascinante et de partager les différentes cuvées sont sans limite au Domaine Paul Blanck.

Après deux séries de vieux millésimes sur le Schlossberg en riesling et le Furstentum en pinot noir en 2012 puis 2014, deux pique-niques (2017-2018) avec des horizontales de 1987 et 1988 voici que Philippe nous propose de discerner l’effet des contenants et des types de fermeture.

Un programme technique donc, mais que nous croisons sans savoir, à chaque fois que nous ouvrons une demi-bouteille, un magnum ou que nous mettons un coup de poignet vigoureux pour ouvrir une capsule à vis.

 

La mode est actuellement au « double aveugle » et à la « randomisation » et autant vous prévenir de suite, cette dégustation a été effectuée bouteilles découvertes, les différences sont toutefois suffisamment marquées pour rester honnête avec soi-même. Pour le confort de lecture, la retranscription ne reprend pas exactement l’ordre de dégustation, les idées germant dans l’esprit de Philippe au fur et à mesure de la série.       

 

Alsace grand cru Furstentum Riesling 2017 Paul Blanck

Nez discret sur le sucre d’orge et les fruits blancs. L’attaque est large et souple, beaucoup de soyeux mais très tactile, avenant avec une acidité frétillante, tout en délicatesse et en force tranquille. Finale ample avec une touche de miel.

Alsace grand cru Schlossberg Riesling 2017 Paul Blanck

Arome sur les fleurs blanches avec des touches grillées. Bouche élégante et aérienne, très salivante tout en légèreté avec une petite force dans cette acidité en filigrane. Moins impressionnant que son proche voisin.   

Alsace grand cru Furstentum Riesling 2016 Paul Blanck (magnum/vis)

Nez très aromatique sur les fruits jaunes, mais aussi le pamplemousse, la nèfle. Attaque puissante, garde la largeur, très tactile, dense avec une grande mâche jusqu’à la finale. Grand amer en finale. Un vin qui nous offre une grande présence, une puissance calcaire maitrisée.

  1. Deux Schlossberg 2016

Alsace grand cru Schlossberg Riesling 2016 Paul Blanck

Nez finement grillé avec des notes de sables puis de fruits jaunes. Attaque pleine, presque ronde, très soyeuse, facile et avenante puis milieu de bouche plus dense pour finir sec et intense. Le millésime est bien présent dans ce vin avec ce style « facile », le domaine a brillamment évité le pendant dilué.   

Alsace grand cru Schlossberg Riesling 2016 Paul Blanck (magnum/vis)

Les notes de sables mouillés sont exacerbées au nez, proche de l’idée que je me fais d’un Frankstein. L’attaque est plus droite, étroite même, sur une matière tout aussi fine mais avec une acidité moins en place. Une version beaucoup plus jeune que la précédente mais aussi plus racé au nez, un peu moins variétale.

  1. Deux schlossberg 2015

Alsace grand cru Schlossberg Riesling 2015 Paul Blanck (demi/vis)

Nez sur la résine et des notes de terpène. Bouche croquante, large, grasse avec des notes de réglisse. Le côté évident du Schlossberg avec la touche solaire du millésime pour ce vin facile d’approche que l’on peut ouvrir pour un plaisir immédiat.

Alsace grand cru Schlossberg Riesling 2015 Paul Blanck (magnum/vis)

Nez beaucoup plus pur, plus élégant. Bouche souple, posée, aimable, semblant sur les freins tout en rondeur et jovialité. Un vin qui semble moins stressé par son contenant. 

 

….Quelques gewurztraminers……

 

Alsace Gewurztraminer Altenbourg 2016 Paul Blanck

Nez fin, pas rentre dedans du tout, des épices douces, du pain d’épice. Structure sphérique, sans excès, tactile, granuleux, finale finement tannique. Un vin de soif idéal pour une belle mise en bouche apéritive.

Alsace grand cru Furstentum Gewurztraminer vieilles vignes 2015 Paul Blanck

Nez discret et délicat, poivre et fleurs séchés. Bouche moelleuse, joueuse, compacte, acidité pointue qui renforce ce coté ramassé. Un vin encore un peu brut qui devra se détendre.  

Alsace grand cru Mambourg Gewurztraminer 2015 Paul Blanck

Nez intense, fruits jaunes comme la mirabelle avec une petite touche lactée. Structure longiligne, sur une acidité plus droite, posée, sérieux comme souvent sur ce superbe terroir. Note de réglisse en finale.

Alsace grand cru Mambourg Gewurztraminer 2008 Paul Blanck

Nez mûr sur la compote de fruits jaunes. Fine liqueur en bouche avec de la droiture, une structure plus fluide mais avec cette belle densité du Mambourg en milieu de bouche.

Je vais enfoncer des portes ouvertes mais les vins en magnum ont montré des structures plus jeunes voire trop jeune, effet connu du ratio, volume de vin vs volume du retrait dans la bouteille. Par contre il est intéressant de constater qu’en plus de structure plus jeune les nez semblaient plus ouverts, plus défini, plus pur avec les capsules à vis.

Je n’ai pas assez de recul pour conclure mais la combinaison des deux effets, magnum + vis est troublante, ils semblent plus jeunes mais plus aromatique donc plus avancé en même temps !  

La demi bouteille montre elle un nez évolué et une structure en place, signe de la limite de ce format réservé habituellement à la restauration aux rotations importantes voulant faire bénéficier au client de grands vins plus sans devoir attendre 15 ans.

Merci à Philippe pour cette énième découverte du travail du Domaine Paul Blanck.

Stéphane  

  

 

 

Quelques Magnums au Domaine Paul Blanck
Tag(s) : #Alsace grand cru Riesling, #Visite chez le vigneron

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :