750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Soirée prestige au Club AOC de Barr, du moins au niveau de la renommée de cette appellation mais je ne m’inquiète pas trop pour le résultat, encore que la dégustation à l’aveugle réserve souvent des surprises, et souvent mauvaise. 

 

Puligny-Montrachet est sans aucun doute avec Meursault et Chassagne le village de la Côte de Beaune produisant les plus beaux et grands blancs de Bourgogne. Entre les Puligny-Montrachet « village » et le sommet de la pyramide trusté par le Montrachet et ses disciples qu’ils soient Chevalier, Batard, Bienvenues ou Criots…..Comme dans toutes la Bourgogne, les noms des Grands crus sont au singulier, les 1ers crus sont aux pluriels. On dit Le Montrachet mais Les Pucelles. 

 

Puligny-Montrachet(prononcé Mont-Rachet) partage avec Chassagne l’expression la plus parfaite du Chardonnay. A quelques mètres seulement des Grands Crus, l’Appellation d’Origine Contrôlée instituée en 1937 offre un vin blanc à la personnalité affirmée et de haute réputation. Notamment du côté du hameau de Blagny, le Pinot Noir bénéficie de terroirs favorables, produisant un excellent vin rouge.

La surface exploitée est de 210 ha dont 98 ha en 1ers crus en prolongement direct des 1ers cru de Meursault dont ils sont assez différents. Les vignes occupent souvent des sols bruns calcaires, ou encore des calcaires où alternent des bancs marneux argilo-calcaires, parfois profonds ou à même la roche dure. Les limons argileux sont épais en hauteur, à grains fins plus bas sur la pente. 

Soirée Puligny-Montrachet 1er cru au club AOC de BARR

Puligny-Montrachet 1er cru les Folatières 2016 Domaine Chavy-Chouet. 

Mur fruité jaune au nez, léger boisé, pointe de réglisse, petite note de pierre sur une intensité moyenne. Quelques relents torréfiés. Charnue en attaque acidité bien tracée et profonde, juteux gras mais plutôt droit pour donner un style viril. Belle finale aromatique sans doute un peu chaude.15,5/20

 

Puligny-Montrachet 1er Les champs gains 2016 Michel Bouzereau

Nez discret plutôt floral tout en élégance. Bouche volumineuse, grasse mais bien tenue avec acidité mûre, dense avec du relief dans la minéralité. Style assez aérien, plus ciselé, mieux taillé. Gagne en intensité à l’ouverture. Finale un peu stricte, encore un peu marquée par le bois en bouche. 16,5/20

 

Puligny-Montrachet 1er Les champs Canet 2015 Jacques Carillon. 

Nez sur les fruits jaunes, les herbes fraîches et une fine note de sous-bois réduit. 

Bouche franche, bien construite, solide sur une matière droite, minéralité fine mais amertume pas très noble en finale. Acidité un peu carrée dans cette matière serrée. 14/20

 

Curtefranca Bianco Chardonnay 2014 Ca’ Del Bosco 

Tartine de miel au beurre avec bouquet de fleurs au nez qui tourne à l’abricot à l’aération. Bouche lisse et assez glissante, épicée, sur une acidité très précise, ciselée et juteux qui ne déborde pas. Bel élevage. Finale minérale et moyennement longue pour ce breuvage longiligne, étiré mais rudement plaisant. 17/20

Soirée Puligny-Montrachet 1er cru au club AOC de BARR

Puligny-Montrachet 1er cru Les pucelles 2013 Morey-coffinet

Nez réduit, un rien fermé puis s’ouvre timidement sur du poivre blanc, un bois un peu en avant mais sans faire dans la caricatural. Bouche fraîche, large et dense, très pierreuse sur une acidité franche qui tire le vin et l’affine en finale. Un athlète qui s’affirme avec vigueur aujourd’hui mais qui gagnera en sagesse, la structure est là. 16/20

 

Puligny-Montrachet 1er cru Clos de la Pucelle 2013 Jean Chartron  

Nez discret, plutôt mur, classiquement jaune. Bouche ample, gros volume dans la gourmandise avec acidité plus fondue mais finale qui traîne en longueur. Ensemble chaud et manquant un peu d’élégance et de définition. Avenant et consensuel avec un petit truc qui fait bon. 15/20

 

Puligny-Montrachet 1ercru Les Combettes 2010 Vincent girardin 

Nez évolué sur les fruits jaunes compotés et des notes grillées. Bouche lisse, acidité franche et il faut le dire assez terrifiante sur du jus ferme et franc. Un peu étriqué. 14,5/20

 

Chassagne-Montrachet 1ercru Les Champgains 2008 Domaine Amiot Guy

Tout le monde a dit « bouchonné !! » Je n’ai pas trouvé mais du coup pas dégusté.

Soirée Puligny-Montrachet 1er cru au club AOC de BARR

Puligny-Montrachet Les Levrons 2007 Génot-Boulanger

Discret au nez, plutôt sur les fleurs avec des notes fumées, pierreuses rendant le vin austère. Bouche sphérique aérienne sur une acidité fine mais puissante qui ne dessine pas grand-chose. Style plus simple mais solide, dans l’esprit village. 14/20

 

Puligny-Montrachet 1ercru Les Perrières 2006 Lucien Boillot.

Nez mur voire trop mur comme souvent en 2006 sur la prune, la mirabelle et pomme verte. Bouche ample, torréfiée, acidité salivante un poil franche avec du coffre, une touche de sucre sur un fond dense. Style baroque mais l’impression sucrée et les quelques amers sont un peu lourds. 14,5/20

 

Puligny-Montrachet 1ercru Les Folatières 1997 René Monnier. 

Nez fumé/épicé, un rien rustique sur la croûte de pain et le sous-bois. Bouche sphérique sur une minéralité sèche avec une certaine simplicité mais de la franchise. 14/20

 

Puligny-Montrachet 1er cru Les Pucelles 1996 Domaine Henri Clerc

Chocolat cognac, pomme blette au nez. Acidité massive, strict et sèche, malique. Le vin est mort ou pas loin. NN

Soirée Puligny-Montrachet 1er cru au club AOC de BARR

Puligny-Montrachet 1ercru Clavaillon 1997 Domaine Leflaive  

Nez classique sur le pop-corn, les fleurs dans une expression discrète mais classe avec quelques touches épicées. Bouche dense, très nette et précise avec belle matière un jus compact posé dans le palais, sur une salinité puissante et parfaitement maîtrisée pour donner gros jus. Fait largement honneur à la région. 18/20

Soirée Puligny-Montrachet 1er cru au club AOC de BARR

Pour une fois l’attente n’a pas été vaine et nous avons passé une belle soirée malgré la canicule qui nous imposait de jongler avec les bouteilles. 

Le 97 de Leflaivesort largement du lot, un vin parfait, racé suivi de près par l’étonnant vin italien que tout le monde a placé en Bourgogne, sur Meursault il me semble. Ensuite une belle doublette avec Morey-Coffinet et Michel Bouzereau, des vins francs, purs et ciselés encore sur la réserve. 

Tag(s) : #CR Club AOC de Barr

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :