750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

3saison pour le salon Millésime Alsace après 2014 et 2016 et nouvelle revue de casernement pour tâter les dernières nouveautés des plus belles caves de la région. 

Cette année je m’étais convaincu de ne gouter que deux vins par vigneron. Et bien c’est raté, j’ai souvent gouté toute la gamme, tout juste ai-je éviter en amateur de base les gewurztraminer et pinot noir en prétextant de revenir plus tard afin de respecter mes facultés sensorielles. 

Cette année j’avais également entrepris de faire des découvertes, second échec ! Je n’ai gouté que chez les sympathiques vignerons que je connais depuis des lustres pour certains.

 

Par contre, si j’ai souvent fait toute la carte je ne vais commenter que deux vins par domaine, histoire d’améliorer le ratio écriture/lecteur.  

 

Alsace Chasselas 2016 Domaine Schoffit, nez net, fruité, touché herbacée. Bouche croquante, dense en attaque pour le cépage, puis plus souple dans un ensemble aimable. Comment gouter chez Schoffit sans prendre connaissance du nouveau millésime de l’Alsace grand cru Rangen de Thann Clos Saint Théobald. Ce 2016 est discret au nez, marqué par le fumé du terroir. La bouche est éclatante, étincelante, cristalline avec une force tactile imposante. Grand vin en devenir. 

Mon Salon Millésime Alsace 2018

Chez Meyer-Fonné j’ai retenu l’Alsace Riesling Pfoeller 2016 sur des notes de cailloux, une pointe d’agrume. La bouche est large, granuleuse, très tactile, sèche avec une forte minéralité qui allonge l’ensemble. Puis un Alsace grand cru Kaefferkopf riesling 2016 au nez plus discret, fumé, pierreux. La bouche est pointue, élégante avec une petite rondeur dans la matière pourtant sèche. Beaucoup de présence, de dynamisme. 

Mon Salon Millésime Alsace 2018

Direction le Bas-Rhin maintenant chez Guillaume Mochel du Domaine Frédéric MochelAlsace grand cru Altenberg de Bergbieten riesling cuvée Henriette2014au nez sur les fruits jaunes, le menthol, un gros panier de fruits. La bouche s’étale en largeur dans une certaine facilité, une belle plénitude que rien ne perturbe. C’est croquant sur une minéralité grasse et une petite rondeur. J’en profite pour vous parler de l’Alsace grand cru Altenberg de Bergbieten muscat 2017. Une bombe expressive au nez, menthol, chèvrefeuille, thé. La bouche présente un bel équilibre qui penche un peu sur la gourmandise avec son fruité provoquant et sa ravissante et suffisante densité. 

Mon Salon Millésime Alsace 2018

On va rester encore un peu dans le 67 avec Mélanie Pfister du Domaine André PfisterAlsace grand cru Engelberg riesling 2015, franc, floral et grillé au nez. Bouche franche, nette, saline, saillante avec de la droiture et de la puissance sans lourdeur. Le millésime précédent (2014) est plus discret au nez. La bouche présente le même profil, ça claque, c’est juteux, sapide, un rien austère comme beaucoup de congénère du millésime. La finale est encore serrée.

Au Domaine Rieflé, Paul Rieflé me propose un Alsace Steinstuck 2016 sur les agrumes, la pierre. La bouche est racée, élancée sur une minéralité fine qui serre un peu le breuvage. L’Alsace grand cru Steinert pinot gris 2016 est très ouvert, marqué par les fruits jaunes, la pierre chaude et la réglisse. La bouche est large, souple mais pleine. Si mes souvenir sont bons j’ai mis un carton de côté, va falloir descendre dans la Sud pour le récupérer. 

Mon Salon Millésime Alsace 2018

L’Alsace viticole n’est pas seulement représentée par des vignerons indépendants ou des négociants. La présence de nombreuses caves coopératives en est la preuve. Elles ne sont malheureusement pas toutes au même niveau qualitatif et sont toutes largement devancées par La Cave de Ribeauvillé, plus ancienne cave coopérative de France datant de…..

Je retiens de ma visite, l’Alsace Crémant Grande cuvée, 50% pinot noir, 50% chardonnay sur un assemblage de 2004-05-06-07-08. Le nez est marqué par les fruits rouges. La bouche est droite, acidulée sur une mousse sèche et dense, une bulle fine et une minéralité qui appelle la table en tirant le vin. L’Alsace grand cru Osterberg riesling 2013est marqué par les fruits jaunes. Il est bien assis sur une matière profonde, puissante avec du jus dense dans un profil qui reste droit comme un I. 

Une découverte enfin, la seule du salon avec domaine de la Famille Haullersous laquelle on retrouve les domaines Hauller Frères, Louis Hauller et Pierre SperryAlsace pinot gris signature 2014 Hauller frères au nez net, classique fruité et froment avec une petite note d’élevage. La bouche est croquante, fine et digeste avec une belle présence. Issue d’un terroir granitique sur Dambach la Ville. Ensuite un Alsace pinot noir « F » 2015Hauller frères, nez discret sur les petits fruits rouges. La bouche est sphérique, délicate, plaisante que l’on pourra boire dès à présent. A noter de belles étiquettes épurées et lisibles. 

Mon Salon Millésime Alsace 2018

Chez Paul Buecher mon verre balance vers un Alsace crémant Emotion sur une base 2012/2013, chardonnay, pinots blanc et noir au nez de mie de pain finement grillé. La bouche est ferme sur une bulle fine, une mousse qui dégaze lentement avant de beaux amers pour ce crémant vineux.  Puis un Alsace grand cru Brand riesling 2015 sur l’anis, les agrumes et les épices. Beaucoup de force en attaque, de la puissance sur une trame fine et franche.

Mon Salon Millésime Alsace 2018

Ma tournée se termine presque. Direction Paul Ginglinger et son Alsace Crémant 2013, très et subtil au nez avant une bouche franche mais d’une belle rondeur en milieu de bouche avant une amertume soulignée par des relents minéraux. Alsace riesling Drei Exa 2016 en suite au nez net mais discret. La bouche est lisse, sur une structure étincelante et plaisante. 

 

Rapide passage pour gouter un Alsace Harmonie « R » 2008 Domaine Maurice Schoechau nez évolué de thé, mirabelle, truffe et autres épices. Une bouche ample, puissante, solide comme les vins du Rangen de Thanndont il est originaire.

 

On reste dans le même village avec Emile Beyer, et son Alsace riesling Saint Jacques 2016, au nez net d’agrumes, d’une densité complétement folle en bouche avec de la rigueur, de la droiture et une grande cohérence. Les autres vins sont tout aussi recommandable mais déjà gouté à plusieurs reprises. 

Pour terminer mon voyage en Alsace, je m’aventure chez Philippe Blanck, du Domaine Paul Blanck, encore un Paul ! Alsace riesling 2017 sur les épices et les fruits jaunes. Bouche franche, carrée sur une acidité nette et saline avec un rien de puissance. Alsace grand cru Schlossberg riesling 2015 sur le poivre et les fleurs blanches. Une bouche bien construite, un jus épais et concentré.  

Mon Salon Millésime Alsace 2018

Voilà mon carnet de voyage en 22 vins incontournables dans une cave d’amateur et qui n’auront pas à rougir en tutoyant vos Bourgogne ou Loire blancs. 

 

Stéphane

Tag(s) : #A la confrérie Saint Etienne et CIVA

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :