750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comme tous les ans depuis 2 ans, je participe au pique-nique chez le vigneron au domaine Paul Blanck de Kientzheim. 

 

Je connais maintenant assez bien ce domaine au travers des vins que j’ai en cave, des vieux millésimes que j’ai dégustés à la Confrérie Saint Etienne et surtout pour avoir croisé à plusieurs reprises Philippe Blanck, lors de diners, de dégustations diverses ou encore au domaine pour une mémorable dégustations de vieux millésimes de Schlossberg et Furstentum en 2 parties sur 2 ans !! Je peux affirmer qu’il s’agit du domaine dont j’ai le plus grand historique puisque je dois avoir dégusté plus de 50 références antérieures à 1991. 

 

Philippe profite de l’opportunité du fameux « pique-nique chez le vigneron » pour distiller les histoires viniques du domaine aux quelques amateurs présents et nous propose cette année, histoire de réviser ses gammes, nos gammes et ravir les papilles des amis du vin d’Alsace, une série de 1988….en 2018, quoi de plus excitant ? 

 

Alsace gewurztraminer Altenbourg 1988 

Nez sur le miel, les fruits jaunes, la menthe, la chlorophylle. La bouche est pleine, serrée, tannique avec une puissance et structure ménagés par un coté aérien bien agréable. 16/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace sylvaner Réserve spéciale 1988

Provenance du Furstentum. Nez variétal sur le foin, des notes herbacés plus fraiche et des touches d’hydrocarbure. La bouche est sphérique sur une acidité large signant son terroir dans un style puissant et gourmand. 15/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace pinot blanc (1/2 bouteille) 1988

Nez évolué sur le sous-bois, les agrumes, la menthe sèche et la cire. La bouche est large, juteuse, sec avec une bonne densité et une acidité large. 14/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace pinot blanc Kientzheim 1988

Nez sur une impression boisée alors que le vin n’a vu que des vieux foudres. Fond de fruits jaunes. La bouche est sphérique, délicate, éclatante, très bien en place avec beaucoup de charme. 17/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace pinot blanc Barrique 1988

Nez discret, plutôt floral sur une pointe de menthe sèche et sans la moindre trace de bois. La bouche est grasse, puissante, large sur une acidité mordante, franche et presque stricte. 17,5/20 

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace pinot gris 1988

Nez sur le sous-bois et quelques notes fumées. La bouche présente une richesse ancienne mais l’ensemble reste juteux avec une touche d’alcool. 14/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace grand cru Furstentum riesling 1988

Nez sur le pétrole. Bouche ample, mordante, sèche, avec de la profondeur, une grosse minéralité signant un vin encore jeune et bien vivant. Finale tannique. 17/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace riesling Bartheleme-Blanck 1988

Assemblage de Patergarten et de Schlossberg pour un marché spécifique. Nez évolué sur la cire, la pomme chaude. La bouche est acidulée, sur le pétrole, stricte, en fin de carrière. NN

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace riesling Riquewihr 1988

Origine Rosenbourg. Nez sur le miel et les fruits jaunes. La bouche est aérienne, lisse, assez classe et vivante. 14,5/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace gewurztraminer 1988 

Nez floral du plus bel effet malgré un profil froid avec une petite touche de menthe. La bouche est ample, bien en place sur une grande précision dans ses contours denses et plein de charme. 16,5/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace grand cru Schlossberg riesling vendange tardive 1988 (1/2 bouteille)

Nez sur le beurre et les fruits. La bouche est mûre, moelleuse sur une acidité un peu masquée par le moelleux. Finalement assez consensuel et aimable. 15/20

Alsace pinot gris Altenbourg 1988

Nez discret et frais sur le beurre, les fruits frais. La bouche est moelleuse sur une acidité précise, une belle structure, une touche de bois dans un profil longiligne. Finale ample. 16/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace Furstentum pinot gris 1988

Nez confit mais net sur les fruits jaunes. Bouche un peu fatiguée sur cette bouteille, des SR présents et des notes torréfiées. NN

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace Furstentum pinot noir 1988

Cuvée sans soufre à la mise. Robe légère et évoluée. Nez assez discret d’où l’on perçoit quelques notes de cerise. L’attaque est franche sur des tannins gras puis l’ensemble se resserre en finale pour donner un vin sérieux. 15/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Alsace pinot noir « F » 1988

Origine Furstentum. Nez évolué et un peu vieux. La bouche est sphérique, dynamique avec de la précision dans la structure pour ce vin cadré et racé. 15,5/20

Série de 1988 au Domaine Paul Blanck (pique-nique chez le vigneron)

Les deux grains nobles 1988 sont sans étiquette donc les cépages sont supposés. 

 

Alsace pinot gris SGN 1988 (1/2 bouteille)

Nez rôti sur les fruits jaunes avec un beau botrytis. La bouche est pleine, compact, liquoreuse mais sans excès sur le raisin de Corinthe. 16/20

 

Alsace gewurztraminer SGN 1988 (1/2 bouteille)

Nez riche, ensoleillé sur la mirabelle et autres fruits à noyaux. La bouche est lisse, très fine, racée sur une acidité longue et digeste. La grande classe. 18/20

 

Alsace gewurztraminer SGN 1986 (1/2 bouteille)

Nez sur la rose, les abricots et des notes torréfiées. La bouche est longiligne sur de grands amers avec une certaine austérité dans la structure un peu stricte.  17/20

1988 est le premier de la fameuse trilogie de grands millésimes avec 1989 et 1990. Même si les grandes années sont les deux dernières, 1988 n’a pas à rougir.  

Trois années magiques ou tout est bons en France, et l’Alsace ne déroge pas à cette règle nationale.

 

En Alsace, la fleur avait 2 semaines d’avance et les conditions climatiques de cette année n’ont pas remis en cause cette avance. Début des vendanges 21 septembre pour l'appellation Crémant d'Alsace, le 5 octobre pour les appellations Alsace et Alsace Grand Cru, à l'exception des Riesling et Gewurztraminer récoltés à partir du 10 octobre sous un ciel plus mitigé. 

 

Les vins dégustés ci-dessus sont encore en pleine forme, tous cépages ou terroirs confondus. Certaines cuvées sont d’ailleurs encore serrées et certaines trames viriles me font imaginer qu’ils ne devaient pas être très avenants au début des années 90. 

 

Merci à Philippe pour nous avoir ouvert ce millésime avec autant de simplicité et de gentillesse. Un bond de 30 ans en arrière est toujours une expérience enrichissante pour essayer de comprendre une maison, nos vins de terroirs, notre région. 

 

Il y a peu je disais que le vin d’Alsace n’avait de frontière que le monde ; je vais rajouter que l’instant présent nous montre une fois de plus que le temps n’a pas de prise sur le vin d’Alsace. 

 

Amicalement. 

 

Stéphane 

Tag(s) : #Visite chez le vigneron, #Alsace grand cru Riesling

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :